Hockey : l'humanisme au-delà de la rivalité

Gabriel
Gabriel St-Hilaire
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L'intervention a duré deux heures.

L'intense rivalité existant entre le Marquis de Jonquière et l’Isothermic a connu un événement venant mettre en perspective tout le côté humain du monde du hockey, samedi soir au Palais des sports de Jonquière, alors que le capitaine de la formation thetfordoise, Sébastien Courcelles, a subi une sévère blessure au visage.

En récupérant la rondelle en zone neutre, Sébastien Courcelles se dirigeait vers la zone adverse. Apercevant Jean-Michel Bolduc qui voulait le mettre en échec, il a tenté de se protéger. Leurs jambes sont entrées en contact et les deux joueurs ont été déséquilibrés. C'est alors que le patin de Bolduc a lacéré la joue gauche du joueur de l’Isothermic.

Courcelles est tombé sur la glace avec de la douleur et a remarqué que la blessure saignait abondamment. Il s'est donc dirigé au banc avec l’aide de son frère Simon. « Ce dernier ayant une formation de pompier, il lui a dit de mettre de la pression sur la balafre et a exhorté les gens d’appeler le 9-1-1. À ce moment, tous avaient compris que la blessure était grave », raconte Denis Boisvert, vice-président  des communications de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH).

 

Intervention médicale d'urgence

Une fois au vestiaire, le blessé a rapidement été pris en charge par deux paramédics et deux infirmiers. Une fois la plaie stabilisée, Courcelles a été transporté au Centre hospitalier de Jonquière où il a été traité par le personnel de l’urgence.

À ce moment, le capitaine n’avait toujours pas vu l'entaille. Il n'avait donc pas encore pris conscience de l’ampleur de celle-ci. Son pansement a même dû être refait puisque la coupure d'une longueur 13 centimètres continuait de saigner. Plus de 50 de points de suture ont été nécessaires pour refermer le tout.

« Malgré la rivalité qui existait sur la patinoire, les événements qui se sont déroulés étaient tout simplement hors du commun, poursuit M. Boisvert. L’organisation du Marquis, avec le propriétaire Marc Boivin en tête, a pris tous les moyens nécessaires pour venir en aide aux deux frères. Après leur avoir réservé une chambre dans un établissement hôtelier de la région, M. Boivin a fait des démarches le lendemain matin afin de leur louer une voiture. Il s’est même permis d’aller lui-même la porter à l’hôtel. »

En entrevue plus tôt aujourd’hui avec celui-ci, Courcelles a dit avoir été énormément touché par non seulement l’aide du Marquis, mais également par sa prise en charge par tout le personnel médical en place. Ce n’est qu’à son retour qu’il a vu la photo de sa blessure en récupérant ses effets personnels chez son entraineur Bobby Baril. « Malgré sa force de caractère, Courcelles a avoué qu’il a craqué un peu lorsqu’il a retrouvé sa conjointe au domicile du couple dans la région de Montréal. Il s’estime chanceux de s’en être tiré ainsi malgré la gravité de la blessure », ajoute M. Boisvert.

 

Mouvement de sympathie

« Personne ne pouvant demeurer insensible devant une telle blessure, les coéquipiers de Courcelles étaient encore sous le choc après le match lorsque la direction de l’équipe est allée lui rendre visite au centre hospitalier. Heureusement, les bons soins reçus devraient paver la voie à une guérison complète du capitaine, bien qu’on ignore toutefois la date à laquelle il sera en mesure de revenir au jeu », ajoute pour sa part Mario Royer, responsable de communications de l'Isothermic.

Par ailleurs, les messages d’encouragement ne cessent d’être publiés sur sa page Facebook. Des joueurs du Marquis et d'autres équipes de la LNAH s’enquièrent aussi de son état. Des pensées de prompt rétablissement de gens de l’Ouest canadien et des Maritimes lui sont même transmises. Jean-Michel Bolduc, impliqué bien malgré lui dans toute cette aventure, a personnellement pris contact avec le capitaine afin de lui transmettre ses excuses. Mais dans l'esprit de ce dernier, il ne fait aucun doute qu’il s’agissait d’un geste accidentel. 

« Au-delà de la rivalité, c’est le côté humain qui a pris le dessus. Le joueur de l’Isothermic ne remerciera jamais assez tous les intervenants qui ont fait en sorte de limiter les dégâts. Il aimerait également pouvoir parler à cet infirmier présent dans les gradins qui lui est venu en aide. Connaissant Sébastien Courcelles depuis plusieurs années, nous le reverrons sur la glace très prochainement. C’est la marque de commerce des gagnants », termine M. Boisvert. 

 

Sur le même sujet : Sébastien Courcelles et l'Isothermic sont reconnaissants

Organisations: Ligue nord-américaine de hockey, Centre hospitalier de Jonquière

Lieux géographiques: Région de Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • gaetan mercier
    14 décembre 2013 - 11:16

    prompt rétablissement Mr.Courcelles, nous sommes avec vous. Les Fans de l'Isothermic sont avec VOUS.

  • BmTo
    13 décembre 2013 - 10:54

    Six-pouces plus bas, oui ca arrive. Voir le texte plus bas. Le jeune a ete tres chanceux de s'en tirer. CACHE-COU DU JOUEUR Le samedi 7 décembre dernier, il y avait une joute de Bantam CC entre les Seigneurs de Boucherville et les Phoenix du Richelieu. À 5 minutes de la première période, un joueur s’est fait faucher les patins, et lors de sa chute, ses patins se sont trouvés très haut dans les airs et a frappé accidentellement un joueur des Phoenix. Le coup a été porté au niveau du cou et a tranché la jugulaire du jeune joueur. Par chance, un parent d’un joueur Pee-wee de Québec, qui venait tout juste d’arriver pour la partie suivante, a tout de suite remarqué la flaque de sang et s’est immédiatement présenté sur la glace et avec l’aide du père du jeune joueur à fait une manœuvre ce qui lui a vraisemblablement sauvé la vie. Le parent bienfaiteur en question est Urgentologue dans un Hôpital de Québec. Le jeune joueur a été opéré durant la soirée et son état est maintenant très satisfaisant. Il faut classer cet évènement comme un très sérieux avertissement lancé à tous les joueurs et entraîneurs de l’utilité du cache-cou lors des parties. Il est impératif de faire une vérification minutieuse de tous les cache-cou des joueurs de vos équipes, afin de vous assurer que les protège-cou ne sont pas désuets ou mal portés ou tout simplement rendus mous comme de la guenille suite à de fréquents lavages. Dans sa malchance, le jeune joueur des Phoenix a pu compter sur l’aide d’un bon samaritain expérimenté pour lui éviter des conséquences des plus désastreuses, voire fatales. Il est de notre devoir à tous de nous assurer que tous nos jeunes joueurs sont habillés de la façon la plus sécuritaire qui soit afin de minimiser les risques de blessures suite à tels accidents. Nous vous demandons votre habituelle collaboration dans ce dossier. Pierre Dumouchel Vice-Président compétition Région Richelieu

  • Israel
    10 décembre 2013 - 12:20

    Imaginez 6 pouces plus bas!!!

  • steve
    10 décembre 2013 - 08:05

    C'est quand meme ca le risque quand tu joues au hockey avec une demi visiere !!!! Juste pour pas avoir l'air fou !!!

  • Alice Guay
    09 décembre 2013 - 21:54

    Prompt rétablissement beaucoup de repos