Financement à la baisse pour le Carrefour jeunesse-emploi de Frontenac

Jean-Hugo Savard jean-hugo.savard@tc.tc
Publié le 16 février 2015

Le Carrefour jeunesse-emploi de Frontenac offre des services de base à environ 1500 jeunes via des rencontres individuelles et des ateliers dans les écoles secondaires et centres d'éducation des adultes de la MRC des Appalaches. 

©Depositphotos.com

THETFORD. L'organisation thetfordoise devra composer avec un financement réduit d'environ 36 000 $ au cours de la prochaine année sur un budget global de 407 000 $, et ce, malgré le maintien de l'enveloppe globale du réseau à 45 millions $.

Plusieurs régions comme Chaudière-Appalaches subiront une diminution allant de 8 % à 10 % alors que ceux situés près des grands centres verront leurs budgets maintenus ou augmentés. «Le gouvernement a décidé de couper dans les services aux jeunes sans trop savoir comment cela s'appliquera sur le terrain. Ce sont encore les régions qui écopent», a déploré le directeur général par intérim du CJE de Frontenac, Martin Roy.

Ce dernier a mentionné qu'une réorganisation des services s'impose et que la clientèle étudiante et celle déjà sur le marché du travail pourraient ne plus être desservies à compter du 1er avril. «On nous avait fait la promesse qu'aucun jeune ne serait mis de côté. Par contre, on se rend compte que ce n'est pas le cas présentement et on trouve cela très dommage pour la région, mais également pour l'ensemble des jeunes du Québec», a-t-il ajouté.

Il est encore trop tôt pour dire s'il y aura des pertes d'emplois. «Nos protocoles d'entente ne sont pas encore signés alors pour le moment je n'ai aucune idée comment cela va se traduire. Je suis en train d'évaluer les possibilités», a conclu M. Roy.