Le taux de diplomation et de qualification atteint les 74,7 %

Commission scolaire des Appalaches


Publié le 15 février 2017

La CSA voit ses efforts récompensés en termes de réussite scolaire.

©Photo TC Media - Jean-Hugo Savard

D'après les plus récentes données publiées par le ministère de l'Éducation, le taux de diplomation et de qualification à la Commission scolaire des Appalaches (CSA) se situe à 74,7 %. Il s'agit de la cohorte de 2008 suivie jusqu'en 2014-2015.

Le pourcentage obtenu est supérieur à celui observé un an plus tôt (72,4 %), mais demeure inférieur à la moyenne de 77,9 % en Chaudière-Appalaches. La CSA arrive également bonne dernière si l'on compare aux autres commissions scolaires situées sur le territoire.

Malgré cela, le président Denis Langlois se réjouit de constater que les élèves réussissent davantage. «Cela me dit que les actions que nous avons mises de l'avant portent leurs fruits. Nous avons entre autres plusieurs concentrations qui font toute la différence. À la Polyvalente de Disraeli, certains élèves fréquentent l'établissement pour adhérer au programme de cirque. D'autres restent à l'école juste pour avoir la chance de participer à Secondaire en spectacle.»

Selon M. Langlois, des suivis rigoureux auprès des élèves et le transfert des plans d'intervention contribuent également à l'augmentation du taux de diplomation et de qualification de la clientèle étudiante. Il peine toutefois à expliquer pourquoi son organisation a le pourcentage le moins élevé dans la région.

«Nous avons gagné 2,3 points. Il faut voir d'où nous partons aussi. Nous sommes dans une région où il y a le plein emploi. Des jeunes ne finissent pas leur secondaire pour aller travailler. Nous avons aussi le Secteur-Sud où c'est plus difficile. Quand il y a un coefficient élevé de pauvreté, il y a un effet chez les jeunes également. Nous n'aurons jamais 100 %.»

Les filles réussissent mieux

L'écart entre les garçons et les filles demeure important. Elles parviennent à mettre la main sur un diplôme après sept ans au secondaire dans une proportion de 82,1 %, comparativement à 68,6 % chez les garçons.

Le président de la CSA n'est pas surpris. «Ça toujours été comme ça. C'est pour cela qu'il y a beaucoup de programmes qui touchent les garçons parce qu'ils ont plus tendance à quitter l'école. L'idée de décrocher commence à germer à partir du secondaire 3», a-t-il dit.

Taux de diplomation et de qualification en Chaudière-Appalaches

- Cs de la Côte-du-Sud : 77 %

- Cs des Appalaches : 74,7 %

- Cs de la Beauce-Etchemin : 78,8 %

- Cs des Navigateurs : 78,3 %

Source : Ministère de l'Éducation