«J’ai le goût de me réaliser et de repousser mes limites»

Une Thetfordoise d’origine participera au Rallye Aïcha des gazelles


Publié le 17 mars 2017

C’est sous le nom d’équipe de Team 180 que Dominique Paré et Christine Plourde de La Prairie s’envoleront en mars 2018 pour participer au Rallye Aïcha des gazelles du Maroc.

©Gracieuseté

Le sens de l’orientation et l’adresse au volant devront l’emporter sur la vitesse alors que Christine Plourde et la Thetfordoise d’origine Dominique Paré rouleront à bord d’un 4x4 sur les dunes sablonneuses du désert du Sahara occidental. Les Laprairiennes participeront à la 28e édition du Rallye Aïcha des gazelles du Maroc, du 16 au 31 mars 2018.

Mmes Plourde et Paré, résidentes de La Prairie âgées respectivement 37 et 36 ans, sont conscientes des exigences que revêt une telle aventure, mais elles se disent prêtes à relever le défi à ce moment-ci de leur vie.  

«C’est sûr que c’est angoissant, mais c’est une belle angoisse», déclare Mme Plourde qui est procureur de la Couronne.

Un propos que reprend sa collègue.

«J’ai le goût de me réaliser et de repousser mes limites dans des projets qui sortent de l’ordinaire. Je suis une femme très sportive, mais je veux me sortir de ma zone de confort avec ce rallye», mentionne Mme Paré, gestionnaire au centre hospitalier de Sainte-Justine.

«Participer à un rallye en 4x4 dont je serai la pilote 14 heures par jour, c’est tout un défi pour moi, poursuit-elle. C’est fou quand j’y pense.»

Toutes deux indiquent à quel point d’ex-participantes – le rallye s’adresse aux femmes – sont revenues «transformées» à la suite de leur séjour.

Le duo avoue qu’il sera difficile de quitter leurs enfants et conjoints respectifs durant cette expédition.

«On ne peut pas les appeler au cellulaire. Nous devrons garder le focus sur le rallye qui va être vraiment prenant», affirme Mme Plourde.

C’est sous le nom de Team 180 qu’elles se sont inscrites. Ce chiffre tiré de l’expression faire un virage à 180 degrés traduit bien l’état d’esprit des deux participantes. 

Dominique et moi sommes rendues là dans notre cheminement de vie. Nous avons besoin de vivre cette adrénaline afin de nous dépasser. Christine Plourde

Amitié

Le duo s’attend à vivre des journées en montagnes russes.

«Il y aura des hight extraordinaires et des lendemains avec des down incroyables. Ce n’est pas évident. Il faudra apprendre à se parler et s’écouter», reconnaît Mme Plourde.

«Christine et moi allons unir nos forces personnelles afin de pouvoir démontrer l’engagement envers la réussite de ce défi. Nous allons persévérer tous au long de l’aventure pour en assurer le succès», déclare Dominique Paré.

«Nous sommes très conscientes, enchaîne-t-elle, que notre amitié risque d’être mise à rude épreuve avec la fatigue accumulée, les intempéries, les exigences. Cependant, nous avons beaucoup d’humour, ça risque de nous sauver.»

Mme Paré souhaite à son retour partager son expérience par le biais de conférences dans les écoles et organismes. 

Le défi de l’argent

Si parcourir le désert saharien représente une mission exaltante, les deux femmes indiquent que de trouver 40 000$ pour participer au rallye constitue également un défi. Pour y arriver, elles organisent des activités d’autofinancement. Parmi celles-ci, on trouve la vente de billets au coût de 200$ chacun. Chacun donne droit à une partie de golf au Club de golf l’île de Montréal, sans restriction d’horaire, pour l’été 2017 ou 2018. Le billet inclut un souper spectacle avec l’humoriste Étienne Danno ainsi que la possibilité de gagner divers prix. Parmi ceux-ci, un match entre les Canadiens et les Bruins pour la saison 2018.  Pour en savoir plus, on peut visiter la page Facebook Rallye Aïcha des gazelles, Team 180.

Notons que les deux femmes sont toujours à la recherche d'entreprises ou de compagnies pour les soutenir pour ce grand projet.

Rallye Aïcha des gazelles

Depuis 1990, le Rallye Aïcha des gazelles du Maroc rassemble chaque année plus de 320 femmes de 18 à 65 ans provenant d’une quinzaine de pays. «Audace, courage, partage, endurance, persévérance sont les qualités indispensables pour être Gazelle», lit-on sur le site du rallye.

Au rallye se greffe une action humanitaire via l’association Cœur de Gazelles créée en 2001. Grâce aux revenus de commanditaires, le rallye, par l’entremise de son association, finance des équipes de médecins qui prodiguent des soins aux populations locales.