Olivier Boulianne : l'ado aux mille talents


Publié le 19 avril 2017

Olivier Boulianne

©Photo TC Media - Claudia Fortier

À seulement 14 ans, Olivier Boulianne démontre une assurance et une motivation hors du commun. Alors que la majorité des jeunes de son âge cherchent encore ce qui les passionne, l'adolescent de Thetford Mines a une vision bien précise de ce qu'il veut et n'hésite pas à fournir les efforts pour y arriver.

Olivier Boulianne souligne que l'un de ses buts est de devenir musicien professionnel.
Photo gracieuseté

Né dans une famille où la musique prend une place importante, Olivier a commencé, comme sa sœur et son frère, à jouer du piano vers l'âge de six ans. Il participe régulièrement à des concours lors desquels il a gagné de nombreuses médailles au cours des années. Afin de s'améliorer, il passe cinq heures par semaine à parfaire son art, en plus de ses cours. Il y a deux ans, il a également commencé à apprendre la guitare.

Outre la musique, son autre grande passion est le patinage artistique qu'il pratique aussi depuis l'âge de six ans. «Ma sœur patinait déjà et j'ai tout de suite voulu apprendre en la voyant. Comme je faisais du ski les fins de semaine, c'est certain que je n'allais pas faire du hockey. Je me suis mis au patin et j'ai aimé ça», explique Olivier.

Le patin occupe présentement une très grande place dans son horaire.
Photo TC Media - Claudia Fortier

Ayant commencé les compétitions il y a environ cinq ans, il a déjà remporté quelques championnats provinciaux en simple. Il y a quelques semaines lors des Jeux du Québec présentés à Alma, il a décroché une médaille en couple. Ce sport nécessite cinq heures d'entrainement en simple et un autre cinq heures en double par semaine. À l'approche de compétitions, le décompte peut monter à 15 heures. Ce volume de travail qui n'a pas cessé d'augmenter l'a forcé l'an dernier à laisser le ski de compétition qu'il ne pratique que de manière récréative désormais.

Considéré par plusieurs comme un «sport de filles» plutôt que pour les garçons, Olivier Boulianne ne le voit pas de cette façon. Pour lui, en plus du côté sportif, le patinage artistique est un moyen d'exprimer son côté artiste.

«Je ne me suis jamais fait dire des choses négatives à ce sujet. Par contre, je sais que pour d'autres c'est différent, ils se font intimider. Ça ne m'est pas arrivé et je ne veux pas que ça m'arrive non plus. Ça reste un sport», soutient-il.

Ses activités après la musique, le patin et le ski sont l'improvisation et le théâtre, ce qui ne lui laisse finalement pas vraiment de temps pour la télévision et les jeux vidéo, avoue-t-il. «Des fois, ça m'arrive d'être fatigué, mais ce sont des passions. Tant que le plaisir y est, ça va bien.»

Et dire qu'après tout cela, il trouve encore le temps d'exceller à l'école!

Ce ne sont pas des sacrifices parce que j'aime tout ce que je fais

Olivier Boulianne

Un avenir musical… ou sportif?!

Même s'il adore tout ce qu'il fait, l'un des rêves d'Olivier est de devenir musicien professionnel. «J'aimerais devenir un Grégory Charles ou un directeur musical comme Scott Price. Je sais que ce ne sera pas facile de percer dans ce domaine, mais je crois que j'ai assez de persévérance pour m'accrocher», dit-il.

Il est d'ailleurs conscient qu'il devra faire des choix plus tard. Il espère néanmoins se rendre aussi le plus loin possible en patinage. «Ce qui me motive c'est de voir les grands patineurs et me dire qu'ils ont passé par où ce que je suis présentement. Je me dis que je pourrais devenir comme eux. Si je veux me rendre là, c'est certain que ça prendra beaucoup de travail.»

La persévérance est un thème qui revient beaucoup lorsqu'il parle de ses différentes activités et de son travail scolaire. «Je suis un perfectionniste, ça m'aide partout parce que je recommence tout ce qui n'est pas à mon goût et je deviens meilleur par la suite. À l'école, dans la musique ou dans le sport, mon but est de toujours m'améliorer et de faire le mieux possible», conclut l'adolescent.