Sections

Les mois de l'église Sainte-Marthe sont comptés


Publié le 29 juin 2017

L'église Sainte-Marthe fermera ses portes d'ici deux ans.

©Photo TC Media - Jean-Hugo Savard

Le verdict est finalement tombé quant à l'avenir de l'église Sainte-Marthe à Thetford Mines. Celle-ci fermera ses portes au plus tard en 2019. L'assemblée de Fabrique de la paroisse Saint-Alexandre en est venue à cette décision en raison de sa situation financière précaire.

Le manque à gagner cette année se chiffre à 69 000 $, alors que l'an passé il était de 110 000 $. Si rien n'était fait, la situation est telle que la paroisse était sujette à la faillite dans un horizon de trois à cinq ans.

«Avec une église, nous sommes capables d'offrir les services à la population. Il y a des coûts reliés à l'entretien des bâtiments. Nous voulons compresser nos dépenses et faire en sorte d'arriver à l'équilibre budgétaire», a mentionné au Courrier Frontenac le président de l'assemblée de Fabrique de la paroisse Saint-Alexandre, Marcel Nadeau.

Il a ajouté que l'église Sainte-Marthe et son presbytère seront à vendre au cours des prochaines semaines. «Si un acheteur se présente avec un projet intéressant, à ce moment nous procéderons à la vente et cesserons nos activités. Si personne ne se présente, nous la fermerons d'ici deux ans.»

Bien que des expertises n'aient pas encore été réalisées pour déterminer la valeur des bâtiments, ceux-ci pourraient se chiffrer à  quelques centaines de milliers de dollars. «Il y a des gens qui nous disent que ça peut valoir entre 300 000 $ et 400 000 $. À vrai dire, je ne le sais pas. Nous voulons obtenir le meilleur prix ou le juste prix», a renchéri M. Nadeau.

Pour le président de l'assemblée de Fabrique, il va de soi que c'est l'église Sainte-Marthe qui est appelée à fermer, plutôt que la Saint-Alphonse. «Si nous mettons les deux sur le marché de la vente, c'est évident que celle du quartier Sainte-Marthe a plus de potentiel pour les acheteurs. L'autre est un joyau et je pense que nous avons une responsabilité à cet égard.»

Nous nous sommes rendus à l'évidence qu'il fallait faire un choix

Marcel Nadeau

L'ancienne église Notre-Dame presque vendue

L'assemblée de Fabrique de la paroisse Saint-Alexandre a reçu une promesse d'achat d'un promoteur de la région qui souhaite mettre la main sur l'ancienne église Notre-Dame et son presbytère.

Ancienne église Notre-Dame
Photo TC Media - Jean-Hugo Savard

Selon M. Nadeau, si tout va bien, la transaction pourrait être conclue d'ici les prochains mois. «Nous avons su que le presbytère pourrait être converti en immeuble à logements. Pour l'ancienne église, je pense que des projets pourraient se développer dans quelques années.»

La mise en vente de l'église Sainte-Marthe et la conclusion d'une éventuelle transaction pour la Notre-Dame représentent un soulagement pour M. Nadeau et son équipe. «Ce sont des dossiers qui se règlent. Cela nous permettra de nous concentrer sur la mission de la paroisse. Il y a 20 ans, nous avions besoin de plusieurs églises, mais aujourd'hui nous sommes en mesure de loger tout le monde pour toutes sortes d'activités dans une seule», a-t-il dit.

Selon lui, il serait illogique de dire aux gens que la paroisse manque d'argent et de gaspiller des sommes pour entretenir deux bâtisses à moitié utilisées. «Il fallait commencer par être rationnels afin de prendre les bonnes décisions. Du moins, nous pensons que pour l'église Sainte-Marthe c'est la meilleure. C'est certain que nos problèmes de financement ne sont pas réglés pour autant.  Il nous faudra chercher d'autres sources de revenus parce que les dons ne suffisent plus», a-t-il conclu.