Sections

Quatre églises seront déclarées excédentaires en 2019


Publié le 4 juillet 2017

Célébrations religieuses

©Depositphotos.com

La population vieillissante et la baisse de fréquentation obligent la paroisse Saint-Esprit-des-Pentes-Côtes à prendre elle aussi d'importantes décisions quant à son avenir.

À compter de mai 2019, quatre églises seront déclarées excédentaires, soit celles situées à Adstock (secteur Saint-Daniel), à Saint-Jacques-de-Leeds, à Saint-Pierre-de-Broughton et à Thetford Mines (secteur Pontbriand).

Un comité formé de paroissiens provenant des différentes communautés s'est réuni à plusieurs reprises au cours des deux dernières années afin d'étudier l'avenir de ces bâtiments et émettre des recommandations. Un document formulant dix résolutions principales a été approuvé le 2 juin dernier par le Diocèse de Québec.

Pour l'abbé Jean-Luc Laflamme, curé de la paroisse et président de l'assemblée de Fabrique, l'heure n'est plus au statu quo. «Ce qui est important et fondamental pour la paroisse, c'est de pouvoir maintenir un lieu de rassemblement pour les activités de pastorale et de prière. Nous avons rencontré à plusieurs reprises les représentants de chacune des anciennes paroisses pour leur signifier l'importance de maximiser l'utilisation de leurs lieux. Quelques communautés ont entamé un processus de réflexion, alors que d’autres ont déjà initié des solutions.»

Il faut se rappeler que la paroisse Saint-Esprit-des-Pentes-Côtes est née de la fusion de neuf anciennes paroisses, soit Saint-Jacques, Saint-Pierre, Sacré-Cœur-de-Jésus, Très-Saint-Cœur-de-Marie, Saint-Méthode, Sainte-Clotilde, Immaculée-Conception, Saint-Antoine de Padoue et Saint-Antoine-Daniel.

Depuis sa création, la chapelle Sainte-Anne de Broughton a été vendue à un particulier. L’église de Sainte-Clotilde est devenue un centre multifonctionnel, tandis que l’église Sainte-Catherine-Labouré a été transférée à la Municipalité de Kinnear’s Mills.