L’appel à l’aide de la région de Thetford a été entendu

Début des discussions pour la mise en place d’un fonds    


Publié le 14 avril 2017

La discussion a principalement tourné autour de la mise sur pied d’un fonds afin d’aider au développement de la région de Thetford.

©Photo gracieuseté

Une délégation de la région de Thetford a rencontré, le mardi 11 avril, la vice-première ministre Lise Thériault, en compagnie du député de Lotbinière-Frontenac Laurent Lessard, afin de discuter de la mise en place d'un fonds provincial pour aider à la diversification économique sur son territoire.

Rappelons que des intervenants de la région avaient récemment lancé un appel à l’aide au gouvernement provincial pour que celui-ci contribue à son développement après avoir mis fin à l’industrie de l’amiante il y a quelques années. Lors des élections de 2014, Philippe Couillard, qui allait devenir premier ministre quelques jours plus tard, avait promis l’aide de son gouvernement s’il était élu.

Présent lors de la rencontre de mardi, le préfet de la MRC des Appalaches, Paul Vachon, s’est dit très satisfait des discussions.

«Nous ne connaissons pas le montant et nous n'avons pas discuté des détails, mais la volonté gouvernementale est très claire, il y aura un fonds pour la région. La vice-première ministre voudrait qu'au 15 décembre prochain, tout soit en place», a raconté M. Vachon.

Auparavant, une étude préliminaire afin de déterminer les besoins de la région devra être menée. «Nous avons dit que c'était excellent parce que nous l'avons déjà fait. Nous travaillons là-dessus depuis longtemps et nous avons des listes de projets», a ajouté le préfet.

Nous sommes plus positifs maintenant que nous pouvions l'être auparavant. C'est une bonne nouvelle pour la région.    

Paul Vachon

Un appel du premier ministre

M. Vachon a également pu s’entretenir sur le même sujet avec le premier ministre Philippe Couillard, jeudi matin. Ce dernier a notamment confirmé l'intention du gouvernement du Québec d'aider la région de Thetford et de participer à son développement.

«Il m'a mentionné qu'il se rappelait très bien de ce qu'il avait dit ici en 2014 et qu'il respectait sa parole. Il m'a toutefois mentionné que tout n'était pas subventionnable. Il m'a aussi dit que c'était le gouvernement qui avait mis fin à l'exploitation de l'amiante et qu'il comprenait la frustration des citoyens envers l'annonce d'un fonds pour Asbestos et rien pour nous. Enfin, je l’ai informé que nous avons de nombreux projets structurants qui vont servir au développement de la région et du Québec», a résumé Paul Vachon.

Un montant à fixer

Le bureau de Laurent Lessard a réitéré à la suite de cette rencontre que l’objectif est de déterminer un montant. «Ils veulent faire une sorte de diagnostic de la région, en collaboration avec la direction régionale du ministère de l’Économie, pour voir ce qui a été réalisé avec l’enveloppe du fédéral, ce qu’il reste à faire et comment le gouvernement peut aider pour la suite», a expliqué l’attaché politique de Laurent Lessard, Jean-Philip Gagné.

Ce dernier a aussi mentionné qu’ils étaient heureux de la façon dont les choses se passent actuellement. «La rencontre de mardi a été positive puisque cela a permis à la ministre Thériault de dire qu’elle avait bien entendu le message et qu’elle serait présente. Elle a répété à plusieurs reprises que nous étions en mode solution. De plus, le premier ministre n’appelle pas tous les préfets pour prendre des nouvelles de leur région. C’est le fun de savoir qu’il se souvient de ce qu’il a dit en 2014, c’est rassurant pour les intervenants de la région», a conclu M. Gagné.