L’entraide ne s’invente pas

35 ans de l’AAVA


Publié le 25 mars 2017

Laurent Lessard, député de Lotbinière-Frontenac, Alida Landry, présidente de l’AAVA et Richard Fortier, directeur général de l’AAVA.

©Photo gracieuseté

COMMUNAUTAIRE. La longévité de l’Association de l’action volontaire Appalaches (AAVA) témoigne de sa raison d’être.

C’est en présence de personnalités publiques et de 150 bénévoles que l’AAVA a célébré ses 35 ans de service aux personnes âgées.

Les nombreux services que vous rendez (bénévoles) sont indispensables à notre survie, chacun de vous apporte à l’organisation quelque chose d’unique et d’inestimable.

Alida Landry, présidente du conseil d’administration de l’AAVA. 

Maintenir une personne âgée à la maison est une préoccupation beaucoup plus grande aujourd’hui avec le vieillissement de la population. Les bienfaits sont nombreux. Le gouvernement économise. Les personnes âgées sont plus heureuses et elles allongent leur espérance de vie.

En 1982, les membres fondateurs de l’AAVA, Fleurette Turcotte, Juliette Leblond, Doriane Côté et Hector Streel l’avaient bien compris. Ils créent l’organisme avant même que le maintien à domicile surgisse soit un sujet d’actualité.

L’AAVA représente un pan de l’histoire de la MRC des Appalaches. Au fil des années, elle a vu se relayer des milliers de bénévoles à l’engagement indéfectible de la communauté.

Aujourd’hui, l’AAVA compte 24 comités, 300 bénévoles qui offrent les services téléphoniques et visites d’amitié, de popote roulante, d’accompagnement transport, de Viactive et de repas communautaires. Les neuf employés supportent  les bénévoles et offrent des services plus spécialisés.