«Écrire, ça libère» : un taux de réussite de 76 %

Publié le 27 janvier 2017

Encore cette année, des jeunes des écoles primaires et secondaires de la région s’impliquent.

©Photo gracieuseté

De nombreux élèves de la région, dont un grand nombre de l’école Saint-Noël, ont de nouveau participé à la campagne «Cartes de vœux» d’Amnistie internationale.

Cette campagne mettait l’emphase sur dix cas de personnes dont les droits les plus fondamentaux ont été bafoués : de la liberté d’expression aux droits des peuples autochtones, en passant même par le droit de défendre les droits des autres, et ce, dans divers pays du monde, de l’Amérique à l’Asie, en passant par l’Afrique et l’Europe.

Grâce à la participation de plusieurs professeurs et à l’implication d’au-delà 1200 élèves d’écoles primaires et secondaires, Amnistie a pu recueillir 1235 messages d’espoir et de solidarité qui, comme le passé le confirme, réussissent à percer le mur de la solitude ou de l’indifférence et même à exercer une pression sur les autorités politiques : 120 libérations sur les 158 cas de droits civils et politiques présentés entre 2000 et 2016.

Imaginez la réaction de la personne qui reçoit des centaines, voire parfois des milliers de cartes de vœux, de partout dans le monde. Imen Derouche, conférencière et ex-prisonnière politique en Tunisie libérée grâce à Amnistie, a dit : «Je suis ici parce que je veux que les jeunes sachent que leurs actions ont des impacts importants. Le jour où j’ai commencé à recevoir des cartes de vœux, j’étais encore plus heureuse que le jour de ma libération. Je me sentais seule, et le fait de recevoir des lettres de gens à travers le monde qui pensaient à moi m’a redonné espoir lorsque j’étais emprisonnée. J’espère que mon témoignage inspirera les jeunes à doubler leurs efforts et à continuer de s’engager avec Amnistie.»

Les membres du Groupe 59 d’Amnistie internationale sont très heureux de la participation des écoles primaires et secondaires de la MRC de Thetford. Leur ouverture au monde apporte un enrichissement significatif à cette campagne d’Amnistie, sans oublier les 304 messages d’espoir d’adultes de la région lors d’un Marathon d’écriture tenu le 10 décembre 2016 au restaurant La Bourgade.