Sections

J’aime mieux faire la première page parce que j’ai été intègre et honnête que l’inverse

Réaction du maire de Thetford Mines au sujet de la refonte de l'identité visuelle de la Ville

Publié le 15 juin 2017

Lettre ouverte

Tout le monde veut que l’argent public soit utilisé judicieusement. Personne ne veut que les élus soient corrompus ou favorisent leurs amis. Tout le monde veut qu’on respecte des règles équitables. Personne ne veut qu’on truque les appels d’offres, sauf quand le résultat ne fait pas votre affaire.

Le gouvernement a mis en place des règles qui excluent les élus du processus d’appel d’offres, car semble-t-il personne n’a confiance aux élus. Le conseil municipal suit les règles et prend acte du résultat du processus pour attribuer le contrat, pourtant il se fait reprocher de ne pas intervenir. Je ne dois pas lire les bons journaux ou regarder les bons bulletins de nouvelles, ils sont plein de gens à qui on reproche d’être intervenus dans l’attribution de contrats. Et là nous on demande d’intervenir, de ne pas choisir celui qui arrive premier?

Le travail du conseil municipal est de surveiller l’administration pour que les processus respectent les règles et de prendre les décisions en respect des lois applicables. Dans le dossier qui nous occupe, la principale question qui se posait était à savoir si nous pouvions appliquer notre politique d’achat local pour favoriser une entreprise d’ici. Nous avons même demandé un avis juridique qui nous confirme que nous ne pouvions pas outrepasser le résultat de l’appel d’offres. Même si une clause générale y faisait référence dans les documents de soumission, une autre clause prévoit que c’est la loi des cités et des villes qui prévaut et celle-ci nous contraint à sélectionner la firme ayant eu le résultat le plus élevé.

Suite à l’analyse des pointages accordés, on choisit le plus cher?  Pourtant l’application de la formule de pondération, le soumissionnaire ayant le prix le plus élevé obtient zéro point sur 35, alors que la note finale est sur 100. On accorde trop de points au français? Seulement 5 points sur 100 alors qu’on est à sélectionner une firme de communication. Certains critères sont subjectifs ? C’est sûr, on évalue du qualitatif, néanmoins les personnes sur le comité évaluent subjectivement tous dans le même sens, il faut croire qu’il y a homogénéité des résultats.

Nous n’avons absolument aucun avantage à ce que le contrat soit donné à une firme de l’extérieur, au contraire. Mais on veut aussi agir avec intégrité et suivre un processus pour lequel nous n’avons pas à intervenir pour qu’une firme plus qu’une autre soit sélectionnée. La population veut des gens honnêtes et intègres qui ne favorisent pas leurs amis, vraiment? Alors ne nous demandez pas de manipuler les appels d’offres.

Et concernant l’octroi des contrats pour l’acquisition de bacs bruns, un conseiller nous reproche de n’avoir pas attendu qu’un 2e soumissionnaire soit prêt. Depuis quand on doit changer les dates des appels d’offres en fonction des fournisseurs? Est-ce que celui qui était prêt au départ l’aurait été plus tard? On ne peut pas jouer avec l’attribution de contrats pour favoriser qui on veut. Tout ce que nous voulons, c’est attribuer nos contrats de façon honnête et légale et nous serons bien contents lorsque cela favorisera aussi souvent que possible nos entreprises locales. Mais ce n’est pas vrai que nous allons manigancer pour favoriser qui que ce soit. Je répète, j’aime mieux faire la première page parce que j’ai été intègre et honnête que l’inverse.

Marc-Alexandre Brousseau
Maire de Thetford Mines