Les Blue Sox divisent leurs deux matchs

Pierre Nadeau redaction.thetford@tc.tc
Publié le 3 août 2015

Benoit Émond a été le meilleur joueur de la série avec quatre coups sûrs, deux circuits et quatre points produits.

Privés des services de Michel Simard, retenu auprès de sa conjointe qui a accouché de leur premier quelques heures avant la rencontre de dimanche, les Blue Sox de Thetford Mines ont pu compter sur Benoit Émond et Frédéric Bolduc qui ont pris la relève avec succès sur la butte dans une victoire de 3-2 sur les Castors d’Acton Vale.

Jean-François Miron, qui remplaçait Dominic Bolduc à la barre de l’équipe, était satisfait de la performance des siens. «On a travaillé fort, mais surtout démarré en force avec le circuit de Stéphane (Pouliot) qui nous a mis en confiance. Benoit (Émond) nous a lancé un très bon match et Frédéric (Bolduc) a bien fait en relève.»

À sa première présence au bâton, Stéphane Pouliot qui n’avait frappé que deux fois en lieu sûr à ses 16 dernières apparitions a retroussé, loin dans la droite, le tir du lanceur perdant Étienne St-Amand. Il a produit un des deux autres points marqués en troisième et il a terminé la journée avec trois coups sûrs, deux points produits et deux buts volés.

Au monticule, Benoit Émond a bien accompli sa mission de remplacer Michel Simard. «Je ne suis pas du même calibre que Michel, mais ça bien été. On m’avait signifié que c’était moi qui prenais sa place s’il ne pouvait lancer. Je me suis tenu prêt et je me suis bien préparé avant le match», a indiqué celui qui n’avait pas effectué un départ comme lanceur depuis son passage avec le Cactus de Victoriaville en 2009.

Il a limité les Castors à seulement deux coups sûrs qu’ils ont réussis en début de cinquième. «À partir de la quatrième, j’ai commencé à ressentir de la fatigue et en cinquième, j’ai échappé le premier frappeur de la manche. J’ai pensé que ce serait plus difficile parce j’avais moins de vélocité dans mes lancers, mais je suis content de ma performance», a mentionné l’artilleur qui n’a eu qu’un seul point mérité à sa fiche sur les deux accordés.

Frédéric Bolduc s’est présenté en relève et a stoppé la menace après un retrait et trois hommes sur les buts. «Benoit avait bien lancé et je souhaitais seulement ne pas lui gâcher ça. Acton Vale a une bonne équipe de frappeurs, mais on s’en est bien tiré et par la suite, on a réussi à jouer serré en défensive pour conserver notre avance.»

Revers contre Coaticook

La veille contre le Big Bill de Coaticook, les Blue Sox se sont inclinés 8-4. Les vainqueurs ont marqué cinq points lors de leurs deux premiers tours au bâton et ont ajouté les trois autres en début de sixième. Rudy Vandervalk, qui s’était donné pour l’occasion des allures de «Cy Young» avait limité l’attaque des Sox à seulement quatre coups sûrs avant que sa défensive le laisse tomber après deux retraits en fin de septième.

Les locaux ont inscrit leurs quatre points, dont aucun mérité à la fiche du lanceur, en profitant de trois erreurs. Au total, ils ont frappé sept fois en lieu sûr. Jonathan Martel et Dany Girard ont été les meilleurs avec respectivement trois et deux coups sûrs. Le revers a été imputé à la fiche d’Andy St-Gelais.

Les Blue Sox termineront leur calendrier de 32 parties en fin de semaine en recevant jeudi le Cactus de Victoriaville avant de se rendre le lendemain dans la ville des Bois-Francs. Les Expos de Sherbrooke seront les visiteurs dimanche pour le tout dernier match de la saison régulière.

L’attaque en panne

Depuis le 12 juillet dernier, jour où leur série de six défaites consécutives s’est amorcée, l’offensive des Blue Sox n’a cessé de décliner. L’équipe, qui dominait le circuit avec une moyenne collective de .358, a vu celle-ci chuter à.328 passant du premier au quatrième échelon. Avant le match de dimanche, les Sox n’avaient marqué que 16 points et réussi seulement 33 coups sûrs dans leurs six dernières rencontres pour une moyenne anémique de .219 durant cette période.

Jean-François Miron a risqué une explication pour cette baisse de régime, mais n’est pas inquiet pour autant. «C’est un peu en raison de notre préparation. À cette période de l’année, il y a les vacances et on arrive serré pour les matchs, mais on figure toujours parmi les meilleures équipes de la ligue au bâton et on va être prêt pour les séries.»