Les Blue Sox divisent contre les Expos

Pierre Nadeau redaction.thetford@tc.tc
Publié le 24 mai 2016

À son premier départ avec les Blue Sox, Jonathan Paquet a cédé trois points, dont deux mérités et retiré quatre frappeurs sur des prises en trois manches. 

©Photo TC Media - Jean-Hugo Savard

BASEBALL. Moins de 48 heures après avoir essuyé un revers de 8-0 vendredi dernier face aux Expos de Sherbrooke, les Blue Sox de Thetford Mines ont pris leur revanche dimanche en matinée en défaisant la formation sherbrookoise 13-5. Les 416 spectateurs présents au Stade Desjardins ont pu découvrir de nouvelles figures dans l’alignement de leurs favoris.

Les Jonathan Paquet, Jimmy Montambault, Brian Bardis, Alexandre Morinville et Manuel Bouffard en étaient tous à un premier match devant leurs partisans. «Ça fait une grosse différence, a indiqué Dominic Bolduc. Ils jouent au baseball depuis un bout de temps et ça parait dans leur façon d’exécuter les jeux. Ils ont de l’intensité et c’est plaisant à voir.»

Un qui a épaté la galerie par sa vitesse, c’est le premier frappeur dans l’alignement Manuel Bouffard. Il a volé trois buts, dont deux à la manche initiale, ce qui a donné le ton au match. «S’il se retrouve au premier, il est au deuxième en peu de temps et très honnêtement, si on ne le surveille pas, il est au troisième assez rapidement», de mentionner l’entraîneur.

Les Blue Sox, qui ont déjà beaucoup de rapidité avec Frédéric Bolduc, Renaud Desjardins et Samuel Domingue, seront encore plus dangereux avec l’arrivée de Bouffard. «C’est tannant pour l’autre équipe parce qu’aussitôt que tu mets un coureur sur les buts, c’est un gars en position de compter.»

Pour les deux premiers matchs de la présente saison, Dominic Bolduc avait choisi de ne pas surtaxer ses lanceurs en limitant ses partants à trois manches. «Je ne voulais pas trop étirer la présence de nos lanceurs. On l’a fait dans le passé et ça n’a pas été trop bon. Michel Simard vendredi et Jonathan Paquet dimanche ont été limités à trois manches chacun.

Dominic Bolduc n’avait que des bons mots pour Jonathan Paquet qui en était à un premier départ dans la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ). «Il a de l’étoffe pour retirer n’importe quel frappeur. Même s’il a donné quelques coups sûrs, les frappeurs adverses n’avaient pas l’air à l’aise», de mentionner celui qui a aussi vanté les mérites de Brian Bardis qui est venu terminer la rencontre.

Au niveau l’attaque, les Blue Sox ont réussi 14 coups sûrs. Marc-André Charbonneau s’est distingué avec trois points produits et deux balles logées en lieu sûr, dont un circuit dans une cinquième manche de six points. Jean-Michel Bédard, Manuel Bouffard, Renaud Desjardins et Jonathan Montambault ont également frappé deux coups sûrs.

Défaite par blanchissage

N’ayant pu entamer leur saison régulière lors de la fin de semaine précédente en raison du froid et de la pluie, les Blue Sox ont disputé une première partie en 2016 vendredi dernier et ont encaissé un revers de 8-0 devant les Expos à Sherbrooke. Mais le pointage n’indique pas vraiment l’allure de la rencontre où les vainqueurs ont inscrit six points à leur dernier tour au bâton.

Michel Simard a bien fait en ne permettant que deux coups sûrs en trois manches à l’adversaire. «S’il avait continué, l’histoire aurait été différente», a précisé Dominic Bolduc. Les Sox n’ont pas été opportunistes en laissant les coussins bondés lors de leur dernier passage dans le rectangle des frappeurs.

Les Blue Sox disputeront leurs trois prochaines joutes à domicile à compter de jeudi avec la visite des Cascades de Shawinigan. Le Big Bill de Coaticook et les Pirates de St-Jean-sur-Richelieu suivront samedi et dimanche.