Les Blue Sox malmenés à trois reprises

Pierre Nadeau redaction.thetford@tc.tc
Publié le 19 juillet 2016

Ayant disputé son dernier match le 10 juin, Marc-André Charbonneau était de retour dans l’entourage de l’équipe en fin de semaine. Il a réussi trois coups sûrs, dont un circuit dans la victoire de samedi.

Photo TC Media - Jean-Hugo Savard

Les Blue Sox de Thetford Mines ont disputé quatre matchs en 48 heures en fin de semaine dernière et trois de ceux-ci se sont soldés par de cuisants revers. Après une défaite de 15-0 vendredi contre Victoriaville, ils ont été assommés à deux reprises dimanche par des marques de 12-3 à Acton Vale et 15-3 plus tard à St-Jean-sur-Richelieu.

En après-midi face aux Castors, les Blue Sox ont entrepris la rencontre avec trois points dès la première manche grâce au simple productif de Benoit Émond et au circuit de deux points de Stéphane Pouliot, mais par la suite, ce fut une domination des locaux. «Un de nos rares bons départs de la saison. Denis Lamontagne est un excellent lanceur. Il ne lance pas fort, mais il lance d’une manière intelligente. Ça reste qu’on aurait dû donner une meilleure performance et c’est décevant», a mentionné l’entraîneur adjoint Jean-François Miron.

Michel Simard a connu une mauvaise sortie au monticule. Sa balle glissante, qui est son arme favorite, n’avait pas le même mordant qu’à l’habitude et les frappeurs adverses ont su en profiter. Il a accordé 16 coups sûrs incluant deux longues balles et 12 points, dont onze ont été portés à sa fiche, ce qui a fait grimper sa moyenne de points mérités de 2.07 à 4.03. La dernière contre-performance de la sorte du grand droitier remonte au 11 septembre 2011 dans un revers de 15-0 contre Coaticook où il avait donné 13 points et permis 15 coups sûrs au Big Bill.

En soirée sur le bord du Richelieu, ce fut une répétition du match en matinée. Les Sox ont été les premiers à s’inscrire au tableau lors de leur tour initial au bâton, mais les Pirates ont répliqué avec des points à chaque manche pour l’emporter.

«Les effectifs réduits, les blessures, la fatigue, ce n’est pas une excuse, mais ça demeure que ce n’est pas facile de jouer à Acton Vale et à St-Jean à 90 minutes de là. Eux, ils étaient prêts alors que pour nous, c’était la deuxième partie de la journée», a expliqué Jean-François Miron qui a eu recours aux services de Benoit Émond et Jonathan Martel pour venir en relève de Sébastien Lapierre sur la butte.

Une seule victoire

Se relevant de leur dégelée de 15-0 de la veille contre le Cactus de Victoriaville, les Blue Sox ont pris leur revanche samedi en l’emportant difficilement 10-9 alors qu’ils sont venus à un cheveu de l’échapper après avoir mené 8-4. C’est Manuel Bouffard qui a tranché avec un simple opportun en fin de septième après deux retraits.

«Des lanceurs de la trempe de Francis Michel, les jeunes joueurs qui arrivent des rangs juniors n'en ont jamais vu. Dans le cas de Manuel, ce qui intéressant dans son cas, c’est de voir qu’il commence à être confiant», a reconnu Dominic Bolduc.

C’est l’entraîneur lui-même qui a créé l’égalité après être venu frapper en relève. «C’est une chose que je fais rarement, mais je connais bien Francis (Michel) pour avoir joué avec lui chez les juniors et l’avoir dirigé chez les seniors. Il le savait et il ne s’est pas dit que c’était un lanceur qui venait frapper. Il s’est dit qu’il fallait qu’il me prenne au sérieux, ce qui m’a aidé.»

En raison des nombreux matchs à reprendre, le calendrier rattrape les Blue Sox qui devront encore disputer quatre parties en trois jours. Après la visite de Sherbrooke vendredi et St-Jérôme samedi, la troupe de Dominic Bolduc fera une escale à Coaticook et Sherbrooke dimanche.