Michel Simard menotte le Big Bill

Pierre Nadeau redaction.thetford@tc.tc
Publié le 4 juillet 2016

Agissant comme neuvième frappeur depuis deux matchs, Manuel Bouffard a retrouvé son œil au bâton avec cinq coups sûrs en sept présences.

Photo TC Media - Jean-Hugo Savard

En raison de la pause du match des Étoiles, les Blue Sox de Thetford Mines n’ont disputé qu’une seule rencontre la fin de semaine dernière. L'équipe a profité d’une attaque soutenue de 14 coups sûrs et d’une solide performance de Michel Simard au monticule pour remporter une victoire de 9-2 sur le Big Bill de Coaticook, dimanche.

Dominic Bolduc a apprécié la tenue de son partant numéro un dans la rotation. «Ça lui fait deux excellents départs de suite. C’est le Michel Simard des séries qu’on voit présentement. On va espérer qu’il demeure en santé. Quand il lance, on a 90 % de chances de gagner», a mentionné l’entraîneur.

Le grand droitier n’a concédé que cinq coups sûrs à l’adversaire en plus de passer dix frappeurs dans la mitaine avec moins de 90 lancers. «Normalement, quand il est en pleine possession de ses moyens, c’est ce qu’il nous donne. Son ratio est de dix retraits sur des prises pour un but sur balle, ce qui fait qu’il n’a pas beaucoup de lancers», d’ajouter Dominic Bolduc

De son côté, Michel Simard a pris le blâme pour le circuit en solo accordé à Andy Van Amos en début de sixième. «J’avais deux balles et aucune prise. Je ne voulais pas lui accorder un but sur balles. Je lui ai offert un tir en plein centre et il l’a frappé d’aplomb. C’est ma faute», a avoué l’artilleur qui a lancé un match complet et abaissé sa moyenne de points mérités à 2,04.

Après une première manche sans histoire, les Blue Sox se sont mis à la tâche en inscrivant sept points contre l’artilleur perdant Rudy Vandervalk dans les trois manches suivantes. Phénomène peu fréquent, les frappeurs s’élançaient tôt dans le compte. «C’est moi-même qui l’ai demandé aux gars parce que l’officiel avait une zone de prises très large. Il fallait être plus agressif parce que plus tard dans le compte, ça risquait d’être dangereux», a avoué le manitou en chef des Sox.

La recrue Manuel Bouffard, rétrogradée du premier au dernier rang dans l’alignement, a obtenu un simple et un double en trois présences au bâton. «C’est pour lui enlever un peu de pression a admis l’entraîneur. C’est toujours un gros ajustement de jouer dans notre ligue versus le junior, surtout au niveau mental. Je voyais qu’il n’était pas à l’aise et depuis ce temps, il donne l’impression d’être plus à l’aise et c’est une bonne chose.» Renaud Desjardins a également bien fait avec trois coups sûr en quatre présences, alors que Jonathan Martel a poussé trois coéquipiers au marbre à l’aide de deux simples et d’un ballon-sacrifice.

Vendredi dernier, le match des Étoiles, présenté au stade des Caisses Desjardins, a été arrêté en raison de la pluie dans la seconde moitié de la septième manche. La formation B45, dans laquelle évoluaient quelques joueurs des Blue Sox, tirait de l’arrière 6-5 face à la formation Louisville Slugger et menaçait avec deux coureurs sur les sentiers et aucun retrait quand les officiels ont mis un terme à cette rencontre. Celle-ci a été précédée du traditionnel concours de coups de circuit remporté par Eddie Lantigua des Expos de Sherbrooke contre Stéphane Pouliot des Blue Sox.

La troupe de Dominic Bolduc sera en action à quatre reprises cette semaine. Après la visite du Cactus de Victoriaville jeudi, les Sox disputeront un programme double à Coaticook, samedi, avant de revenir à domicile, dimanche en après-midi, pour affronter St-Jérôme.