Le Caquiste Luc de la Sablonnière salue le travail de son parti

Le Caquiste Luc de la Sablonnière salue le travail de son parti
Luc de la Sablonnière a été impressionné par l'implication de huit candidats dans Lotbinière-Frontenac.

LOTBINIÈRE-FRONTENAC – Le candidat de la Coalition avenir Québec (CAQ), Luc de la Sablonnière, juge que le résultat des élections est un vote massif contre les politiques et la dernière année et demie de pouvoir du Parti Québécois.

« Manifestement, la solution de rechange aux yeux des électeurs était le Parti libéral. Bien entendu, nous aurions souhaité que ce soit la CAQ », a déclaré celui qui a obtenu 29,7 % des appuis dans la circonscription, au deuxième rang derrière Laurent Lessard.

« Je pense avoir bien performé dans les circonstances. On a fait face à une vague libérale et quand le vent est fort, c’est plus difficile d’avancer », a-t-il ajouté.

M. de la Sablonnière gardera cependant un bon souvenir de sa campagne dans Lotbinière-Frontenac. « Sur le terrain, j’ai rencontré des gens extraordinaires et j’ai été très bien reçu dans les deux parties de la circonscription. J’ai rencontré des gens très impliqués qui ont à cœur l’intérêt de leur communauté. »

Le Caquiste a obtenu plus d’appuis dans Lotbinière que dans Frontenac et il attribue cette situation au caractère plus conservateur de Lotbinière et à la notoriété de Laurent Lessard. « Sauf erreur, Lotbinière est historiquement plus conservatrice. Dans Frontenac, M. Lessard est originaire de la région, il est là depuis longtemps et a eu le temps de bien connaître ses dossiers. C’est certain que c’était une force difficile à surmonter pour un candidat de l’extérieur. »

« À la CAQ, nous sommes tous très enthousiasmés par les résultats de l’élection. Nous sommes contents que le parti survive et grandisse. On aurait aimé que ce soit plus rapide, mais nous sommes persuadés que nous continuerons à aller chercher de plus en plus d’appuis », a raconté M. de la Sablonnière.

L’enseignant au Cégep Garneau à Québec retournera bientôt à son métier, mais il prévoit se réessayer en politique après ses échecs de 2007 et 2014. « Les élections, c’est comme le baseball, à la troisième prise, tu es retiré. À la première élection, j’ai terminé troisième, cette année, deuxième, et à la prochaine, j’espère finir premier. »

Celui qui s’est fait des contacts dans la région pendant sa campagne aimerait bien s’y représenter dans le futur. « On ne peut pas jurer de rien, mais j’aimerais me représenter dans Lotbinière-Frontenac dans quatre ans et demi », a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires