Laurent Lessard obtient un poste de ministre

Laurent Lessard obtient un poste de ministre

MISE À JOUR – Le député de Lotbinière-Frontenac Laurent Lessard fera partie du premier conseil exécutif du gouvernement Couillard en tant que ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs. Il cumulera aussi la fonction de ministre responsable de la région du Centre-du-Québec.

Celui qui a obtenu un cinquième mandat le 7 avril dernier et qui a déjà été à la tête de quatre ministères dans sa carrière politique a fait son entrée au conseil des ministres le 23 avril. Pour une première fois, il hérite du portefeuille de la Forêt, de la Faune et des Parcs.

Bien que la circonscription qu’il représente soit située en Chaudière-Appalaches, Laurent Lessard a de plus été nommé responsable de la région du Centre-du-Québec.

C’est plutôt à la députée de Bellechasse, Dominique Vien, que revient la responsabilité de la Chaudière-Appalaches. Celle-ci assume également la fonction de ministre du Tourisme.

 Une marque de confiance

En entrevue téléphonique avec le COURRIER FRONTENAC, Laurent Lessard s’est dit bien heureux de cette nomination et de la marque de confiance que lui a faite le premier ministre.

« La moitié des nominations sont des nouveaux alors juste d’être passé à l’étape d’être reconduit dans des fonctions ministérielles me satisfait, a affirmé M. Lessard.

« Le premier ministre vient de Saint-Félicien où la forêt y est très importante et je suis très content qu’il me confie la responsabilité. En même temps, ça m’amène dans de nouvelles eaux », a-t-il poursuivi.

Depuis sa nomination, le nouveau ministre apprivoise tranquillement ses nouvelles fonctions tout en s’informant des dossiers. « Il y a l’élément de connaissances à apprivoiser pour le moment, mais je ne prendrai pas la place des conseillers spécialistes en la matière. Moi je gère les politiques publiques », a-t-il expliqué.

M. Lessard entend se fier à sa grande expérience afin de mener à bien les dossiers de son nouveau ministère. « C’est l’ensemble des compétences que j’ai pu amasser au fil des années à travers d’autres ministères qui vont me servir alors je suis tout à fait à l’aise d’entamer mon mandat dans ce secteur d’activité. »

Nouveau ministère

Le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs a été créé avec la nomination de M. Lessard. Auparavant, la forêt faisait plutôt partie des ressources naturelles.

« C’est un engagement qui avait été pris par le premier ministre, de créer un ministère de la Forêt. Les gens de la forêt trouvaient qu’ils n’étaient pas assez écoutés », a précisé M. Lessard.

Quant au caractère contradictoire de développement de l’industrie forestière vis-à-vis la protection de la forêt et de la faune, le ministre voit plutôt la situation comme un tout.

« La mise en valeur de la forêt a plusieurs formes, autant la couper pour bâtir des maisons ou toute autre structure que de la protection, a-t-il observé. Nous avons un devoir de gestion de la forêt au même titre que, par exemple, la gestion des cervidés. »

« Mon premier mandat en tant que ministre est de m’occuper de la sylviculture afin d’aller chercher l’argent nécessaire pour qu’on puisse récolter et ensuite réaménager les secteurs déboisés », a-t-il soutenu

Le dossier de l’amiante

Bien que ses nouvelles fonctions le maintiennent à des dossiers ne concernant pas sa circonscription, M. Lessard continuera de suivre de très près celui de l’amiante.

« Dans le même corridor physique que moi, il y a le ministre délégué aux mines. Je vais mettre aussi l’emphase sur le dossier important de ma circonscription pour faire en sorte que l’ère post-amiante soit un succès. » D’ailleurs, lors de son discours suivant l’assermentation de ses 26 protégés, le premier ministre Philippe Couillard a mentionné que Laurent Lessard travaillerait conjointement avec la députée de Richmond, Karine Vallières, pour relancer la grande région de l’amiante, qui englobe les régions d’Asbestos et de Thetford Mines.

« C’est le Québec qui a décidé de développer collectivement l’amiante, alors c’est le Québec qui aidera collectivement la région à aller vers l’avenir », a déclaré M. Couillard.

 Christian Paradis se réjouit

De son côté, le ministre et député fédéral de Mégantic-L’Érable, Christian Paradis, s’est dit ravi de la nomination de Laurent Lessard.

« Non seulement Laurent a-t-il reçu la confiance de nos concitoyens pour une cinquième fois d’affilée, mais voilà qu’aujourd’hui il obtient encore une fois la confiance du premier ministre du Québec afin de faire partie du conseil des ministres », a-t-il dit.

« Notre région peut encore une fois être fière des réalisations et du cheminement spectaculaire de Laurent Lessard sur la scène provinciale », a conclu M. Paradis qui, rappelons-le, est ministre du Développement international et ministre responsable de la Francophonie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires