Des délais qui n’en finissent plus

Des délais qui n’en finissent plus

APPALACHES – Les préfets des MRC en Chaudière-Appalaches jugent inacceptables les délais de branchement imposés par Hydro-Québec. Lors d’une conférence tenue récemment, la société d’État s’est expliquée sans vraiment convaincre les préfets.

« Hydro-Québec est venu nous présenter un dossier en raison de nos doléances envers les retards importants pour le branchement, a expliqué le préfet de la MRC des Appalaches, Paul Vachon. Le problème n’est toujours pas réglé même si eux disent que la situation est en voie d’amélioration. »

D’ailleurs, dans un communiqué envoyé par Hydro-Québec, il est inscrit que « selon l’envergure du projet, les délais de réalisation des travaux varient entre 8 jours et 229 jours ouvrables ». Il s’agit d’un très gros écart qui, la plupart du temps, peut retarder la fin de travaux jusqu’à un an.

« Pour nous, c’est complètement inacceptable et ça s’est même détérioré par rapport à ce qu’Hydro-Québec faisait dans le passé », a soutenu le préfet de la MRC.

Dans la région des Appalaches, les Villes de Thetford Mines et Disraeli font été de problèmes avec les délais, tandis qu’à East Broughton et Adstock, on n’en fait pas mention.

Les problèmes de délais de branchement ne datent pas d’hier et ne se produisent pas seulement en Chaudière-Appalaches. Plusieurs autres régions font état des lenteurs.

 Hydro-Québec réitère l’amélioration

Selon une porte-parole d’Hydro-Québec, Gina Savard, la rencontre avec les préfets des MRC de Chaudière-Appalaches a eu lieu afin de rassurer un peu tout le monde.

« Cette rencontre nous a permis de faire le point avec eux. On a fait un topo et mentionné tous les numéros ressources qu’ils pouvaient utiliser », a précisé Mme Savard.

« Les délais de raccordement ont été abordés lors de la rencontre et nous avions quand même la bonne nouvelle d’un effort d’amélioration de 20 % cette année », a-t-elle ajouté.

Mme Savard a aussi soutenu que les délais n’impliquent pas seulement Hydro-Québec. « Quand on parle d’un nouveau développement qui prend 235 jours, ça inclut aussi la partie des promoteurs, des compagnies de télécommunication, du notaire qui fait la servitude et ainsi de suite. La responsabilité revient également à la ville pour qu’elle démarre bien son projet. »

La porte-parole a aussi tenu à mentionner que les délais ont toujours été longs, mais dans les dernières années, il y a eu des cas exceptionnels où les délais ont été plus longs que d’habitude et qui ont fait jaser. Elle n’attribue toutefois pas certains problèmes à un manque d’effectifs chez Hydro-Québec.

« Dans plus de 60 % des cas, ce n’était pas la faute d’Hydro-Québec. On ne cherche pas à mettre la faute sur personne, mais ce qui est important de comprendre, c’est que nous ne sommes pas les seuls dans ce rouage », a conclu Mme Savard.

Marche à suivre pour demander un raccordement

1. Préparez vos installations à être reliées au réseau en demandant à un maître électricien ou à un ingénieur-conseil de :

–         faire l’inventaire de vos équipements (éclairage, chauffage, ventilation, climatisation, moteurs, etc.) pour estimer la puissance maximale en additionnant la puissance requise par tous les appareils utilisés simultanément ;

–         garantir la conformité de votre installation avec les normes de l’Association canadienne de normalisation (CSA), les recommandations des fabricants et les normes et règlements d’Hydro-Québec.

2. Autorisez ensuite votre maître électricien à transmettre une demande de raccordement à Hydro-Québec. 

Source: http://www.hydroquebec.com/affaires/service-a-la-clientele/demander-un-raccordement/

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires