Une motivation supplémentaire pour Karl Gagné

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Une motivation supplémentaire pour Karl Gagné
Karl Gagné occupe le second rang des pointeurs de l’Isothermic en séries derrière Michel Ouellet avec 16 points

THETFORD – Si tous les joueurs de l’Isothermic de Thetford Mines sont motivés à l’idée de remporter la coupe Can Am, l’attaquant Karl Gagné a pour sa part une motivation supplémentaire de mettre la main sur le trophée emblématique de la LNAH. 

On se souviendra qu’une blessure l’avait laissé sur le carreau pendant toute la campagne 2011-2012 et que c’est à partir des gradins qu’il avait surveillé ses coéquipiers doter Thetford Mines du premier titre de son histoire dans la LNAH au printemps 2012. « J’étais là de corps, mais j’étais plus un accompagnateur. J’étais très content pour les gars, mais je n’ai jamais eu l’impression de faire partie à cent pour cent de cette aventure. »

Karl Gagné n’a pas aimé la manière dont ses deux dernières saisons avec l’Isothermic ont pris fin. « Elles se sont terminées d’une façon atroce, toutes les deux dans un match ultime, à la maison en plus, contre Sherbrooke en demi-finale en 2011 et l’an passé contre Trois-Rivières alors qu’on était favoris pour se rendre jusqu’au bout. »

On comprend mieux pourquoi il n’a pas l’intention de rater sa chance dans la finale actuelle. « Cette année, je veux que ce soit mon tour et le réaliser avec le groupe de joueurs en place. C’est quelque chose qui me tient à cœur », raconte celui qui n’a pas participé à une finale depuis son stage junior à 19 ans avec les Wildcats de Moncton en 2004.

D’ailleurs, quand l’Isothermic a perdu le cinquième match de la demi-finale pour se voir acculer le dos au mur, le fait que ça finisse lui a effleuré l’idée à la veille du sixième duel au Centre Mario Gosselin. « Même si j’étais confiant, je me suis dit : ce n’est pas vrai que ça va se terminer à la maison pendant qu’on a des aspirations beaucoup plus grandes. »

Le numéro 14 a l’impression de jouer son meilleur hockey depuis le début des séries. « Les derniers matchs de la saison régulière, dont les deux derniers contre Jonquière, m’ont donné beaucoup de confiance. » Par contre, il a trouvé plus difficile la pause de 12 jours après la victoire contre Rivière-du-Loup. « C’est bon pour se reposer et décrocher, mais en même temps c’est long. Quand on a recommencé avec deux matchs en deux soirs, j’avais l’impression de toujours être à la recherche de mon rythme de la première ronde. »

À la suite de sa suspension de deux matchs, il s’est retrouvé dans une situation où il n’a disputé que deux parties dans l’intervalle d’un mois. « Quand je suis revenu, nous avons joué trois matchs en cinq jours avec un fusil sur la tempe. Ce n’est pas facile, mais j’ai retrouvé mon rythme », mentionne l’attaquant qui montre un dossier de sept buts et 16 points en séries.

 Bloc-notes

Après avoir enlevé le premier match de la finale par la marque de 4-2, l’Isothermic s’est incliné dans le second à domicile 5-3 devant 2339 spectateurs, la meilleure foule de la saison et aussi depuis fort longtemps.

Ce match marquait le retour dans l’alignement de Joël Thériault qui revenait d’une suspension de cinq parties qu’il s’était vu imposer en demi-finale contre Trois-Rivières.

Dans les deux premières rencontres, l’avantage numérique des Marquis a produit quatre buts en 13 occasions, soit un de plus (3 en 39) qu’en saison régulière en six affrontements face à l’Isothermic.

De son côté, la troupe de Bobby Baril n’a qu’un seul filet en 13 chances, mais elle a marqué à deux reprises avec un homme en moins. Karl Gagné a réussi le premier et préparé l’autre qui appartient à Alex Bourret.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des