L’éclat de joie de William St-Laurent

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
L’éclat de joie de William St-Laurent
William St-Laurent accompagné de son jeune frère Matthew lors de la séance de de la LHJMQ samedi à Sherbrooke.

THETFORD – Quand le Thetfordois William St-Laurent a entendu son nom résonner aux quatre coins du Palais des sports Léopold-Drolet de Sherbrooke, le samedi 31 mai, lors de la séance de sélection de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), il a éclaté de joie.

« J’étais très émotif. J’ai sauté dans les bras de mes amis présents, j’ai serré la main de mon père et enlacé ma mère », a-t-il expliqué. Il s’est ensuite dirigé vers la table des Tigres de Victoriaville qui venaient de le choisir en huitième ronde, 133e au total.

Répertorié entre les rondes six et huit par le Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ, il aurait pu ne pas être sélectionné par l’une des 18 formations du circuit Courteau, mais ça ne lui a pas trotté dans la tête. « Je ne m’étais pas fait d’attentes. Je me disais que si je n’étais pas repêché, j’aurais encore une chance l’an prochain, mais quand j’ai entendu mon nom, j’étais très content », a mentionné le Thetfordois qui avait aussi été approché par les Remparts de Québec et les Mooseheads d’Halifax.

Le hockeyeur de 5’10 » et 200 livres était considéré comme un joueur de 15 ans même s’il a eu 16 ans en janvier. Si certaines équipes de la LHJMQ l’ont remarqué, c’est en raison de son rendement au niveau bantam. À sa première année avec les Élites Beauce-Amiante midget espoir, une blessure au poignet l’a tenu à l’écart du jeu pour une période de deux mois, ce qui fait qu’il n’a disputé que huit des 28 rencontres du calendrier régulier et six autres en séries de fin de saison. Son dossier offensif a été d’une aide et 18 minutes de pénalité.

À compter du début août, il prendra part à son premier camp avec les Tigres qui ont vu en lui son côté robustesse et aussi son leadership. Il va se rendre dans la région des Bois-Francs avec la ferme intention de faire sa place. « Je vais tout donner pour faire l’équipe, mais si je ne réussis pas, ce ne sera pas dramatique parce que je vais pouvoir me reprendre au camp suivant », a analysé celui qui devrait se retrouver avec les Commandeurs midget AAA de Lévis si jamais il ne peut percer l’alignement des Tigres.

En attendant, William St-Laurent va suivre à la lettre le programme spécial d’entrainement qu’on lui a remis lors de la journée du repêchage afin d’être fin prêt pour le mois d’août.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires