Ère postamiante : Laurent Lessard met en place deux comités

Ère postamiante : Laurent Lessard met en place deux comités
Laurent Lessard

THETFORD. Lors de la dernière campagne électorale, le député de Lotbinière-Frontenac, Laurent Lessard, avait promis d’être proactif dans le dossier de l’ère postamiante. C’est pourquoi depuis quelques semaines, deux comités de travail sont déjà à l’œuvre sur le dossier.

Un premier comité travaille sur le développement économique et un deuxième se penche sur l’aide aux anciens travailleurs de la mine. En effet, le comité économique, sous la gouverne de la Société de développement économique de la région de Thetford, a pour mandat de favoriser par tous les moyens la réalisation de projets innovants.

« Avant de créer un fonds régional, il faut savoir combien nous avons besoin. Ainsi, les membres du comité vont devenir des facilitateurs au développement en accompagnant les entrepreneurs pour trouver l’aide financière auprès du gouvernement. Je ne veux pas d’un programme applicable mur à mur avec des critères qui freineraient les initiatives. Nous serons innovants », a mentionné celui qui a été élu il y a près de 100 jours.

Ce comité aura aussi le mandat de soutenir les travaux entourant le démarrage d’un Centre national d’expertise sur l’amiante postexploitation.

Le deuxième comité en place travaille à offrir un soutien aux anciens travailleurs de la mine. Ce comité regroupe entre autres des représentants du Centre de santé et de services sociaux de la région de Thetford, le Centre local d’emploi ainsi que des représentants syndicaux de LAB. Ce comité viendra encourager les actions en lien avec des ex-employés de LAB Chrysotile qui ont perdu leur emploi et dont la situation demeure très précaire.

Un état de situation sera d’abord fait avec l’ensemble des travailleurs. Par la suite, différentes mesures volontaires pourront leur être proposées. Il pourrait s’agir de formation, d’accompagnement en recherche d’emploi, de soutien pour le démarrage d’une entreprise ou d’une activité de travail autonome.

« Pour ces travailleurs, je ne veux pas d’un troisième comité de reclassement. Je veux qu’on puisse leur présenter des projets sur mesure. Plusieurs frapperont un mur dans les prochains mois ayant épuisé toutes les économies. Alors nous devons agir vite. Il est fini le temps des réflexions. Nous sommes en mode action avec eux », a expliqué M. Lessard.

Quant à la table interministérielle, le député apprécie le travail fait jusqu’à maintenant. Ainsi, ce n’est pas une fin en soi, mais plutôt l’intégration des travaux de la table aux comités récemment mis en place.

« J’ai toujours été clair concernant la Table interministérielle. Peu importe le nom qu’on lui donne, ce qu’il faut c’est que ce soit des gens d’ici qui travaillent à trouver les solutions pour notre région. On veut aussi que ça se passe ici, pas à Québec. Le mandat des deux comités est simple : il faut trouver des solutions pour notre monde », a conclu Laurent Lessard.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires