Une virée à la 34e édition du Festival du bœuf

Par cisabel
Une virée à la 34e édition du Festival du bœuf
Avec la mascotte Boness en tête

INVERNESS. Le Festival du bœuf d’Inverness, qui revient pour une 34e édition du 26 au 31 août, doit certes sa renommée à la qualité de son organisation et à l’hospitalité de tout un village.

Si on ajoute à cela son rodéo de calibre international, la diversité de sa programmation et ses délicieux soupers à la fesse de bœuf braisé et au bœuf fumé, voilà qu’on retrouve tous les ingrédients d’une recette gagnante qui fait son succès d’année en année.

Tombée dans la marmite du festival

La nouvelle présidente du festival, Vicky Pomerleau, souligne que le village de quelque 850 habitants se transforme en une véritable petite ville durant l’événement qui a accueilli jusqu’à 30 000 visiteurs l’an dernier. «Nous espérons atteindre de nouveaux sommets encore cette année. C’est notre paye à tous les bénévoles», souligne-t-elle.

Et s’il y en a une qui connaît tous les rouages de l’organisation dont elle fait partie depuis quatre ans, c’est bien Vicky. Elle est une bénévole du festival depuis qu’elle est toute petite (elle est à peine plus âgée que le festival) en plus d’avoir été duchesse (ses deux sœurs aussi) puis dame de compagnie durant quelques années. Même si elle demeure aujourd’hui à Plessisville, elle continue de s’engager dans les activités de son village natal tout comme le fait son père, Michel, qui a lui aussi été président de l’organisation.

Fille de défis (elle vient d’ouvrir son propre commerce de décoration intérieure à Princeville :Sublim Design), elle croit que c’est une belle manière de transmettre les valeurs du bénévolat et de l’entraide à ses deux filles que de s’impliquer dans le festival.

Deux gros noms à retenir

Si le rodéo demeure l’attraction principale, celle qui mobilise le plus de personnes et celle qui apporte les plus fortes émotions, le Festival du bœuf comptera aussi sur les prestations du groupe Les Respectables le samedi soir et de France D’Amour le dimanche soir pour attirer les foules durant le week-end.

Les amateurs de country et de folklore auront également la chance d’entendre Les Cousins Branchaud, Jean-Claude Harrisson, Pierre Guillemette, Gisèle Laliberté et plusieurs autres. Au total, c’est quelque 80 artistes qui animeront le site du Festival du bœuf durant ces six jours de festivités sans oublier la participation du chroniqueur et très sportif Marcel Bouchard à titre de conférencier.

La parade, on y tient!

Même si les artisans des chars allégoriques se sentent parfois épuisés et ont l’impression de manquer d’imagination, il s’agit néanmoins d’une activité que le comité du festival tient à garder «absolument».

«C’est une fenêtre incroyable pour tous les commerçants de la région», de renchérir Étienne Walravens, un des membres du comité organisateur du Festival du bœuf. «Elle est courte, mais intense et nos acteurs y donnent toute leur énergie. Elle est aussi l’occasion pour les visiteurs de prendre de belles photos», ajoute-t-il.

Présentation des duchesses et couronnement de la reine, souper au spaghetti, tire de chevaux, gymkhana, grand bingo et projection de films pour les enfants figurent au nombre des autres activités de la 34e édition.

Les repas

Comme le précise M. Walravens, les prix pour les repas qui seront servis sur le site du festival n’ont pas encore changé malgré une hausse du coût des produits de base. «On pense surtout à la viande dont le prix a augmenté de 25%. Et de la viande, il nous en faut: une tonne le samedi et un peu moins le dimanche. Nous espérons que nos convives le remarqueront.»

Il se vend jusqu’à 3 500 cartes pour le souper à la fesse de bœuf braisé du samedi soir et 2 500 cartes pour le souper au bœuf fumé du dimanche soir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires