Lancement du Chemin de St-Jacques, le Compostelle des Appalaches

Les amateurs de marche à pied de la région pourront désormais exercer leur loisir préféré sur le Chemin de St-Jacques, un parcours à l’image du populaire Chemin de Compostelle qui sera praticable de juin jusqu’à la fin septembre et ayant nécessité des investissements de 32 500 $.

« Chaque municipalité a mis 2500 $, la Société de développement économique 5000 $, le ministre Laurent Lessard 5000 $ et la Caisse Desjardins 15 000 $. Ces fonds servent principalement à la confection des haltes, des bancs, des panneaux et plus tard il y aura le développement d’un site Internet, d’un feuillet publicitaire et d’autres documents qui seront distribués un peu partout dans la région », a expliqué le préfet de la MRC des Appalaches et maire de Kinnear’s Mills, Paul Vachon, dans le cadre de la conférence de presse de lancement du projet tenue, le lundi 8 septembre, à l’église St-Alphonse.

L’actuel tracé s’étend de Black Lake à Saint-Jacques-de-Leeds, en passant par Thetford Mines et Kinnear’s Mills. L’idée de créer ce parcours est née, il y a deux ans, en constatant l’engouement des marcheurs pour ce style de tracé et en voulant créer un nouveau produit touristique, en réunissant quatre sites à caractère unique. Ces lieux sont l’église St-Alphonse de Thetford Mines, le Versant-la-Noël dans le secteur Pontbriand, Kinnear’s Mills avec ses quatre églises dans le même quadrilatère, ainsi que le site patrimonial de Saint-Jacques-de-Leeds. Des boucles optionnelles permettront aussi de découvrir d’autres attraits de la région.

Le choix du parcours s’est fait en empruntant des routes secondaires peu achalandées, la piste cyclable et des sentiers déjà existants. Les créateurs voulaient également choisir un tracé qui serait simple et qui aurait besoin de peu d’entretien. La longueur totale du parcours est de 73 kilomètres, incluant toutes les boucles. Il sera facilement identifiable à l’aide de nombreux panneaux arborant le logo officiel du Chemin de St-Jacques. Tout au long, les marcheurs pourront retrouver une douzaine de haltes pourvues de bancs ou de tables.

Les panneaux le long du parcours sont actuellement installés, mais les cartes dans les haltes et les panneaux d’information dans les quatre sites ne seront affichées qu’au printemps prochain. Un guide sera aussi disponible prochainement afin de mieux renseigner les gens sur le Chemin de St-Jacques. 

Développement futur

Bien que le projet ne s’étende que sur le territoire de trois municipalités de la région pour le moment, des développements devraient bientôt être annoncés pour d’autres. En effet, le maire d’Adstock, Pascal Binet, a confirmé que le Chemin de St-Jacques pourrait passer par sa municipalité aussi tôt qu’en juin 2015.

« La phase deux est en préparation pour Adstock. La boucle passerait par Saint-Pierre-de-Broughton, pour ensuite aller vers Broughton Station et ensuite bifurquer vers Sacré-Cœur-de-Marie, pour enfin arriver à Adstock en passant par le Morne. Le parcours rejoindrait ensuite Thetford Mines par les lacs », a raconté M. Binet.

Avec ce nouveau tracé, le Chemin de St-Jacques agrandirait de 60 kilomètres. Pour ce qui est d’East Broughton, le conseil municipal se penchera bientôt sur le projet. « L’éventualité a été soulevée. Personnellement, je trouve ça très intéressant. C’est un produit qui est en demande. C’est toutefois quelque chose qui sera plus réalisable dans le cadre budgétaire 2015. Nous avons une ouverture pour ce projet et nous devrions être fixés là-dessus d’ici décembre », a soutenu le maire d’East Broughton, Kaven Mathieu.

Beaucoup de potentiel

Francine Aubut de l’Association du Québec à Compostelle était présente lors du lancement du Chemin St-Jacques. Selon elle, ce projet est intéressant puisque plusieurs personnes recherchent ce type de lieu de randonnée du type Compostelle, toutefois, les gens s’attendent à une infrastructure plus organisée. « C’est un projet en développement, mais c’est évident qu’il faut commencer quelque part. Il faudrait publiciser des lieux d’hébergement. Ce que je ferais, c’est organiser une marche officielle pour présenter le parcours aux gens au début de l’été prochain », a-t-elle raconté.

Pour ce qui est des autres parcours du même type au Québec, elle a confié qu’il y en a à peu près quatre qui sont organisés avec des groupes de personnes qui partent à date fixe. « Le principe d’avoir un itinéraire pour le Chemin de St-Jacques, c’est comme le Chemin de Compostelle, mais là-bas, les lieux de gites sont plus nombreux puisque c’est plus développé. C’est un beau projet en devenir, donc tout est à développer. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires