Menaces avec une fausse arme : Émélie Poulin-Leblanc reste détenue

Menaces avec une fausse arme : Émélie Poulin-Leblanc reste détenue
Palais de justice de Thetford Mines (Photo : Courrier Frontenac - Archives)

Émélie Poulin-Leblanc, 32 ans, de Thetford Mines, qui a été arrêtée en soirée, le vendredi 5 septembre, pour avoir proféré des menaces à l’aide d’une fausse arme à feu, restera détenue jusqu’à sa prochaine comparution pour remise en liberté le 26 septembre.

Elle a comparu au palais de justice dans la journée de lundi. Mme Poulin-Leblanc a été accusée d’avoir sciemment proféré des menaces afin de causer la mort ou des lésions corporelles à des mineurs et de s’être livrée à des voies de fait alors qu’elle portait une imitation d’arme. Les cinq victimes étaient toutes mineures.

Rappelons que Poulin-Leblanc se trouvait dans son logement de la rue Cyr Nord et avait auparavant crié à plus d’une reprise vers les cinq mineurs situés à l’extérieur pour qu’ils cessent de faire du bruit. Elle aurait par la suite brandi ce qui ressemblait à une arme à feu vers eux.

C’est à 21 h 10 que les policiers ont reçu l’appel qu’une femme menaçait des passants avec une arme à feu. Arrivés sur les lieux, les policiers de la Sûreté municipale ont pu constater qu’il s’agissait en fait d’une fausse arme. Ils avaient aussitôt procédé à son arrestation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires