D’énormes impacts en temps et en argent

D’énormes impacts en temps et en argent
La fermeture de la 112 coûte cher aux entreprises de la région.

THETFORD. Plusieurs entreprises de la région font les frais de la fermeture du tronçon de la route 112 reliant Thetford Mines à Coleraine. C’est le cas pour Gosselin Express qui évalue la facture à 200 000 $ en coûts supplémentaires.

Son directeur général, Louis Gosselin, estime que le trajet emprunté par ses véhicules représente au moins 50 000 $ par année en temps, en frais de carburant et en bris d’équipement. « Nous faisons une dizaine de détours par jour afin de desservir nos clients qui sont situés dans la région de l’Estrie. »

De plus, l’entreprise a du réorganiser l’horaire de travail de plusieurs de ses employés pour ne pas nuire à ses activités. Certains d’entre eux demeurent à Coleraine et à Disraeli et doivent partir plus tôt pour venir travailler. « On ne connait pas ça en région. Lorsque tu habites à Montréal, faire une heure de route dans le trafic c’est normal, mais en région, nous sommes à cinq minutes de tout, alors aussitôt que ça prend 15 minutes, on chiale », a-t-il dit.

M. Gosselin a ajouté que c’est la compagnie qu’il dirige qui doit assumer tous les coûts que la fermeture de la route engendre. « Le client refuse d’absorber le 50 000 $ par année que ça nous coûte. Normalement, il aurait fallu augmenter nos tarifs et refiler la facture au client. Nous payons de nos poches. »

 

 

 

 

 

 

 

Par ailleurs, l’entreprise thetfordoise a reçu beaucoup de plaintes de citoyens qui demeurent sur le chemin du Barrage depuis la fermeture de la route 112. « Ils ont hâte que nos camions cessent de passer dans ce secteur. Je les comprends, nous passons derrière leur maison ou leur chalet. Un camion fait du bruit et déplace de la poussière, mais on n’a pas le choix », a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires