Le Tremplin : un précurseur dans la région

THETFORD. Un nouveau programme d’Assistance technique en pharmacie (ATP) a débuté à la fin août au Centre de formation professionnelle (CFP) Le Tremplin. Après avoir reçu un nombre impressionnant de 72 demandes d’inscription, l’établissement n’a pu accueillir que 22 élèves dans la cohorte 2014-15.

Le Tremplin est d’ailleurs le seul CFP à l’offrir dans toute la région de Chaudière-Appalaches. En effet, auparavant, les pharmacies et les établissements de santé de la région devaient se tourner vers Québec pour trouver du personnel qualifié. Selon le représentant de l’Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches, Stéphane Langlois, ce nouveau programme viendra répondre aux besoins de la population et de la main-d’œuvre dans ce domaine.

« L’analyse des besoins du secteur pharmaceutique que nous avons menée permet de constater que seulement 13 % du personnel œuvrant dans les pharmacies communautaires détient un Diplôme d’études professionnelles (DEP) en Assistance technique en pharmacie », a-t-il mentionné lors de la conférence de presse annonçant le lancement du programme, le mercredi 8 octobre.

« Le recrutement est difficile, car les cohortes sont souvent peu nombreuses, les établissements de santé et les pharmacies reçoivent bien peu de candidates et enfin, la fidélisation des stagiaires en provenance de la Capitale-Nationale est presque nulle. Devant cette réalité, les établissements de santé doivent s’organiser pour répondre aux besoins et les pharmacies communautaires sont contraintes de recruter des gens n’ayant pas terminé leur diplôme ou ayant des compétences connexes », a-t-il ajouté.

Présente lors du lancement, Micheline Vigneault, chef pharmacienne Direction des affaires médiales et des services professionnels du Centre de santé et services sociaux (CSSS) de la région de Thetford, a voulu souligner la grande pertinence d’offrir ce programme aujourd’hui.  

« Dans les dix dernières années, les préparations stériles, l’informatisation et l’automatisation ont transformé le rôle des ATP et dans les dix prochaines années, cette transformation va continuer de s’opérer. Nous avons souffert du manque d’ATP formées pour nous supporter dans nos tâches. Ce sont tous les pharmaciens de la région qui profiteront de cette formation donnée chez nous. »

Le Tremplin va de l’avant

Cela fait trois ans que le CFP Le Tremplin songe à offrir le programme d’ATP, mais une contrainte est toutefois venue ralentir le processus. « En 2011, une enseignante nous avait fait part de la demande dans ce secteur. À ce moment, nous avions entamé des démarches pour offrir le programme. À la suite d’une rencontre avec le CFP Fierbourg à Québec et des gens du milieu, nous avons constaté que nos élèves auraient de la difficulté à trouver un stage. Nous avons donc mis le projet sur la glace », a expliqué le directeur du Tremplin, Claude Lavoie.

Cependant, le sujet est revenu de l’avant un an plus tard. « En octobre 2012, on nous indique qu’il y a un besoin criant en pharmacie dans toute la région. Nous avions toutefois toujours la même problématique pour les stages. Heureusement, l’Agence de la santé nous annonce qu’elle nous épaulera afin de trouver des stages », a raconté M. Lavoie.

Le 29 mai 2013, la demande est déposée au ministère de l’Éducation et huit mois plus tard, en février 2014, Le Tremplin reçoit l’autorisation afin d’aller de l’avant. « La tâche était colossale puisque nous n’avions aucun local aménagé, un nouveau programme d’ATP venait de naître et nous n’avions rien de développé », a précisé le directeur. Avec l’aide du CFP Fierbourg, Le Tremplin réussit toutefois à ce que le programme soit prêt pour l’automne 2014.

L’aménagement des locaux a nécessité des investissements de 40 000 $. On y a installé un vrai comptoir de pharmacie et les tablettes de médicaments, tout en fournissant tout le matériel nécessaire pour la stérilisation. De plus, trois enseignantes s’ajoutent à l’équipe du Tremplin, soit France Bégin, pharmacienne, ainsi que Patricia Jacques et Danielle Richard, techniciennes. La première cohorte d’ATP a donc pu faire son entrée le 29 août dernier.

Caractéristiques du programme

– 1230 heures de cours

–  17 compétences dont l’apprentissage des médicaments et la façon de stériliser

–  Durée: un an et deux mois

–  Deux stages nécessaires : en milieu communautaire et dans un établissement de santé

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires