57 ans plus tard… Louvain toujours debout

57 ans plus tard… Louvain toujours debout
Michel Louvain a posé devant « son » église.

THETFORD. Michel Louvain est un vrai monument de la chanson québécoise. Comptant près de six décennies en carrière musicale, le chanteur se dit chanceux d’être encore sur scène et compte bien continuer d’en profiter.

Quand il repense à ses débuts, l’artiste se souvient que tout ce qu’il voulait, c’était chanter. « J’ai commencé au bas de l’échelle, en 1957, comme maître de cérémonie dans des cabarets. Ce n’était pas toujours facile ce type d’endroit. Tout le monde fumait le cigare et la pipe dans le club. De semaine en semaine, nous changions d’endroit, un jour à Trois-Rivière, l’autre en Gaspésie et ensuite en Abitibi. Moi j’étais simplement heureux parce que je chantais », a confié le septuagénaire en marge de son spectacle à l’église Saint-Alphonse.

Il se compte d’ailleurs chanceux de pouvoir encore faire ce qu’il aime aujourd’hui. « On ne s’imagine pas l’avenir et on ne sait pas ce qui va nous arriver. Une carrière, c’est fait avec le public et c’est lui qui décide. Il te pose sur un piédestal, il t’aime, mais un moment donné, tu peux rapidement en redescendre. Ça fait 57 ans et mon public est encore là. »

Des moments de rêve

Un spectacle dans son église chérie, un hommage à l’ADISQ, un album d’artistes chantant ses plus grands succès, un livre retraçant son parcours de carrière… Michel Louvain a peine à réaliser tout ce qui lui arrive présentement.

« Il y a toujours des surprises dans ce métier-là. Le concert à Thetford Mines, c’est une offre de dernière minute, même chose pour l’hommage à l’ADISQ. Ce sont des choses qui m’arrivent et auxquelles je ne m’attendais pas. Les duos avec Georges Hammel, Patrick Bourgeois, Éric Lapointe, les Lost Fingers… toutes des choses que je n’attendais pas. Je les prends comme des défis. C’est ça la beauté d’une carrière », s’est-il réjoui.

Par ailleurs, l’hommage à l’ADISQ est une étape qu’il apprécie plus particulièrement. « On peut recevoir un Félix pour un disque qu’on a fait, mais l’hommage c’est prestigieux, ils en font un seulement tous les trois ans. Cette année, ils ont décidé que ce serait Louvain et j’en suis bien heureux. Je m’aperçois aussi que le public est content parce que, vendredi, je signais des livres dans un centre d’achat à Sherbrooke et c’est ce que les gens me disaient: "Nous sommes fiers que ce soit vous cette année. Enfin c’est vous". »

Un hommage comme celui-ci, M. Louvain le voulait de son vivant, mais cela n’occupait toutefois pas toutes ses pensées. « C’est flatteur d’être reconnu par ses pairs. Si je ne l’avais pas eu, ça n’aurait pas été grave. Tu passes par-dessus et tu continues ta carrière. Pour être honnête, j’aime mieux l’avoir de mon vivant que lorsque je serai mort parce que je peux en profiter pleinement », a-t-il confié.

Le 60e en vue

Dans trois ans, Michel Louvain fêtera ses 60 ans de carrière. « Un jour, j’ai fêté mes 50 ans sans savoir si je me rendrais plus loin et là, je prépare mes 60 ans. Il y a déjà 32 spectacles de confirmés dans trois ans pour cet anniversaire », a raconté le Thetfordois.

« En ce moment, les producteurs sont en train de confirmer les salles et moi il faut que je m’assois et pense à quel genre de spectacle je veux donner au public. Je ne le sais pas pour l’instant, mais ça va venir. Je me connais, je vais prendre des vacances, y penser et tout va tomber à point », a-t-il conclu.

Gala de l’ADISQ : un grand moment

TC Media était présent lors de la 36e édition du Gala de l’ADISQ, le dimanche 26 octobre, et la journaliste Isabelle Laramée s’est entretenue avec le chanteur, encore très émotif à la suite de l’hommage qui lui a été rendu.

« Je le savais que j’avais un hommage, mais je ne savais pas comment on me présenterait l’hommage. Quand j’ai vu les gars venir chanter mes succès avec l’orchestre comme dans le temps des cabarets, avec mes initiales et les lutrins, ça m’a touché! Je suis heureux de l’hommage de Daniel Lautrec. La cerise sur le sundae est de voir »ma » Ginette Reno. Je l’aime assez! » a-t-il dit, ajoutant qu’il se sentait bien.

Un objet de collection unique

Un album-souvenir retraçant la carrière de près de 60 ans de Michel Louvain a récemment été publié. Il comporte des photos inédites et des reproductions d’articles, entre autres. Sous la plume de Benoit Gignac, le chanteur y propose de nombreuses anecdotes des événements marquants de sa carrière.

Le COURRIER FRONTENAC possède d’ailleurs un exemplaire de ce livre, autographié par le chanteur. Un tirage aura prochainement lieu pour faire un heureux parmi nos lecteurs. Pour pouvoir y participer, il suffit d’aller "aimer" notre page Facebook (www.facebook.com/CourrierFrontenac), les détails du concours pour déterminer le gagnant y seront dévoilés dans les prochains jours. Bonne chance!

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des