Des économies néfastes pour les régions?

Des économies néfastes pour les régions?
Luc Rémillard

THETFORD. Le directeur général de la Société de développement économique de la région de Thetford (SDE), Luc Rémillard, estime que le gouvernement du Québec fait fausse route en voulant supprimer les 120 centres locaux de développement (CLD) de la province.

D’après les estimations du ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, leur abolition pourrait générer des économies annuelles de 40 millions $ sur un budget de 72 millions $. La moitié des sommes allouées irait soit aux MRC ou aux municipalités.

«Les grandes villes comme Montréal, Québec, Lévis, Longueuil ou Laval offrent déjà des services pour favoriser le développement économique tout en pouvant compter sur la présence des CLD. La situation est toutefois différente dans les plus petites municipalités comme Thetford Mines», a mentionné M. Rémillard.

Ce dernier croit que le gouvernement s’en prend directement aux services offerts aux PME en allant dans cette direction. «Au cours des cinq dernières années, nous avons réalisé 10 000 interventions dans 1761 dossiers. Cela a généré des investissements de 58 millions $ et la création ou la conservation de 1889 emplois sur le territoire. Nous pouvons également ajouter à cela des interventions stratégiques dans différents dossiers comme celui du gaz naturel et des éoliennes.»

Le directeur général de la SDE mentionne que ce sont les entreprises de la région qui seraient les grandes perdantes de l’abolition des CLD. «Nous parlons ici des montants qui sont investis dans le développement économique. Si nous coupons la poire en deux, cela aura nécessairement des effets sur le terrain. Le gouvernement parle de richesse et de création d’emplois, mais c’est dans ce secteur-là qu’il veut couper. C’est assez paradoxal.»

Luc Rémillard a tenu à rappeler que son organisation fait déjà des efforts pour répondre aux attentes de l’État dans le contexte actuel de réduction des dépenses. «Nous avons déjà supprimé un poste de commissaire au développement économique. Nous en avions trois et ils sont maintenant deux à faire le travail. De plus, le programme pour les nouveaux entrepreneurs a été aboli pour le remplacer par un prêt d’honneur.»

Notons que la SDE doit se passer de 70 000 $ cette année, ce qui représente 10 % de son budget total, alors que celui-ci avait pourtant été adopté il y a plusieurs mois. Un déficit pour la fin de l’année est à prévoir. «Je m’explique mal que l’actuel gouvernement libéral, qui prône le développement économique, veuille sabrer dans les CLD. C’est très inquiétant pour le développement et l’avenir des régions au Québec», a fait savoir Marc-Alexandre Brousseau, président de la SDE et maire de Thetford Mines.

Laurent Lessard demeure prudent

Le député de Lotbinière-Frontenac, Laurent Lessard, n’accordera aucune entrevue pour discuter de l’avenir des CLD, car aucune décision n’a été annoncée.

L’attaché politique Jean-Philippe Gagné a indiqué qu’il y a actuellement un exercice de révision des programmes du Québec et que le développement économique régional doit être fait dans les régions, pour les régions et par celles-ci.

Selon lui, il ne faut pas confondre mission et structure. «L’objectif n’est pas de mettre de l’argent dans les structures, mais plutôt de soutenir le développement économique régional», a-t-il dit.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires