La Chambre de commerce et d’industrie appuie les CLD

La Chambre de commerce et d’industrie appuie les CLD
Marco Sévigny

THETFORD. Si le gouvernement du Québec décide d’éliminer du jour au lendemain les 120 CLD dans toutes les régions du Québec, incluant la Société de développement économique de la région de Thetford (CLD), comment peut-il garantir à nos entreprises existantes et à celles en devenir un même niveau de qualité et de service?

C’est en ces termes que le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Thetford Mines (CCITM), Marco Sévigny, s’est exprimé sur le projet du gouvernement de saborder tous les CLD et de confier aux MRC certaines fonctions assumées jusqu’à ce jour par les CLD dans chaque région.

Nous comprenons et appuyons la volonté du gouvernement d’atteindre rapidement le déficit zéro. Nous comprenons aussi la nécessité de revoir les mandats des organismes subventionnés par l’État. Cependant, nous nous interrogeons sur l’approche actuelle de tout raser et de repartir presque à zéro.

À titre de dirigeant d’entreprise de notre région je reconnais l’importance des services que fournit un CLD, tel notre SDE présente et active auprès des entrepreneurs déjà en affaires ou de ceux qui veulent lancer une entreprise. La disponibilité de services rapides et compétents en région facilite grandement la prise de décision d’investir ou non dans un projet d’expansion d’une entreprise ou de lancement d’une nouvelle entreprise dans la région.

Thetford Mines vient de se voir décerner le titre de ville entrepreneuriale numéro un au Québec. Ce n’est pas le fruit du hasard. Nous nous questionnons sérieusement si une autre entité que le CLD peut vraiment remplir les divers mandats qui leur sont dévolus ?

La CCITM doute fortement que la nouvelle entité responsable dispose des ressources humaines compétentes, les ressources matérielles suffisantes et les budgets adéquats. Cependant, nous anticipons une période de turbulences et d’incertitude peu propices au développement économique local et régional.

L’abandon de certains mandats et services est à prévoir si le gouvernement va de l’avant avec son projet de coupures des budgets de 55 % et la perte d’expertise de notre SDE.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires