Le maire de Louiseville souhaite le retour de la peine de mort

Le maire de Louiseville souhaite le retour de la peine de mort

Sur la photo

Après avoir regardé un reportage télévisé sur des veaux maltraités à Pont-Rouge, les dossiers de Luka Rocco Magnotta et de Guy Turcotte qui prennent du temps à se régler, le maire de Louiseville Yvon Deshaies est tanné de voir que la société dépense autant d’argent pour les graves criminels. Par le fait même, il demande au gouvernement provincial et fédéral de ramener la peine de mort.

«Ils devront vraiment y réfléchir, la pendaison pour les criminels responsables de crimes graves. Ils nous coûtent une fortune en cour, il faut payer pour eux en prison et s’ils sont malades, il faut les soigner. C’est assez!», dénonce le maire.

Yvon Deshaies rappelle que ce qu’il entend défendre auprès des instances gouvernementales c’est sa position et non pas celle du conseil municipal.

«Certaines personnes ont besoin de soins, mais il n’y a plus de place pour les soigner. Quand tu fais vraiment du mal et que tu n’apportes plus rien à l’état, va-t-en! Je suis tanné de voir des gens comme Magnotta, preuve à l’appui je pense, de profiter du système de justice. On devrait éliminer ça le monde de même, croit Yvon Deshaies. Malade pas malade, Turcotte et Magnotta, c’est out! Du monde de même, c’est assez, il faut se débarrasser de ça.»

Michel Gélinas pris en exemple

Michel Gélinas, cet homme de Louiseville qui est monté au sommet de la tour d’eau de l’ancienne Associated Textiles of Canada pour la deuxième fois au mois de novembre dernier devrait connaître sa sentence sous peu. Yvon Deshaies le prend en exemple.

«À ce que je sache, M. Gélinas n’a pas battu personne, mais il est malade. La Couronne demande 3 mois de prison et son avocat demande qu’on le soigne. Lâchez-moi la prison, il a besoin de soins! Il n’est pas violent et il souhaite revoir ses enfants alors aidons-le», lance-t-il.

Rappelons que la Ville de Louiseville se rend disponible pour accorder des heures de travaux communautaires à Michel Gélinas, si au terme de sa comparution, il doit faire des travaux dans la collectivité.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires