La mobilisation s’organise pour défendre les régions

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
La mobilisation s’organise pour défendre les régions
La coalition Touche pas à mes régions vient de voir le jour

La Conférence régionale des élus (CRÉ) de Chaudière-Appalaches a choisi d’utiliser son rayonnement pour inviter les citoyens à donner leur appui aux sept régions du Québec qui s’inquiètent de l’avenir des régions en créant la coalition «Touche pas à mes régions!» qui envoie un message de mobilisation à la population pour la continuité du développement régional.

Le but de la nouvelle coalition «Touche pas à mes régions!» est de dénoncer l’absence de vision du gouvernement du Québec en matière de développement régional et le mouvement de centralisation qui a été amorcé. En plus de la région de la Chaudière-Appalaches, d’autres régions dont l’Abitibi-Témiscamingue, le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord, la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, le Nord-du-Québec et l’Outaouais font partie de cette coalition.

Les citoyens de ces régions interpellent le premier ministre Philippe Couillard pour lui demander d’être entendu en commission parlementaire lors des auditions sur le projet de loi 28 qui concerne principalement la mise en œuvre de certaines dispositions prises lors de la présentation du budget du 4 juin 2014 visant le retour à l’équilibre budgétaire. Ces audiences qui aborderont entre autres le développement régional auront lieu du 23 janvier au 11 février prochain.

«Le gouvernement du Québec prend des décisions précipitées, sans avoir analysé leurs impacts. La coalition estime que la centralisation à grande échelle et l’abolition de structures de concertation régionale auront des répercussions extrêmement néfastes sur le développement social et économique du Québec», souligne un des représentants de cette coalition, le maire de Senneterre, Jean-Maurice Matte.

Mobilisation

Pour la coalition, le gouvernement du Québec doit se donner un temps de réflexion pour définir le rôle la place des régions dans le développement du Québec. «Les mesures annoncées font en sorte de vider le coffre à outils des régions rurales en leur enlevant d’importants moyens financiers et une riche expertise, ce qui provoquera la stagnation, voire la régression de leur développement social et économique. Tous les citoyens du Québec en paieront le prix», estime pour sa part le maire de Gaspé, Daniel Côté.

La coalition «Touche pas à mes régions» est née d’une initiative citoyenne de mobilisation en partenariat avec l’organisme Société rurale du Québec pour dénoncer les mesures annoncées par le gouvernement Couillard. Pour plus d’information ou pour appuyer cette initiative, consultez le site www.touchepasamesregions.ca. Il est aussi possible de signer sur ce site une pétition en opposition au démantèlement des instances de développement dans les régions.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires