Voies de fait graves sur un poupon : l’accusé est libéré

Voies de fait graves sur un poupon : l’accusé est libéré

THETFORD. L’individu de 22 ans arrêté la semaine dernière pour des voies de fait graves commis à l’endroit d’un bambin de six mois a pu recouvrer sa liberté le jeudi 12 février.

Ce dernier doit toutefois respecter une série de conditions. Il lui est notamment interdit de se trouver dans le district judiciaire de Frontenac, sauf pour ses présences au palais de justice, et ne peut communiquer de quelque façon que ce soit avec la mère et le poupon. 

Il devra d’abstenir formellement de consommer des boissons alcooliques, de se trouver dans des établissements licenciés et de posséder ou faire l’usage de stupéfiants. De plus, l’accusé doit respecter un couvre-feu entre 22 h et 6 h et se rapporter par téléphone au poste de la Sûreté municipale entre 9 h et 16 h. Il reviendra devant le juge le jeudi 16 avril pour la suite des procédures.

Quant au bébé, celui-ci a pu quitter l’hôpital et demeure sous la responsabilité de la Direction de la protection de la jeunesse. Rappelons que l’enquête s’est amorcée le jeudi 29 janvier dernier. La jeune victime avait été transportée à l’hôpital de Thetford Mines pour ensuite être transférée dans un centre hospitalier spécialisé de la région de Québec. L’accusé aurait commis à l’endroit de la victime des voies de fait graves en la blessant, mutilant, défigurant commettant ainsi l’acte criminel prévu à l’article 268 du Code criminel. 

Lors de l’opération policière, une femme dans la vingtaine a été arrêtée pour entrave à la justice. Elle a été libérée par promesse de comparaître le vendredi 1er mai pour la suite des procédures.

À lire aussi : Des gestes difficiles à comprendre

Un Thetfordois arrêté pour voies de fait graves sur un poupon

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des