Jean Poirier-Perreault de retour derrière les barreaux

Jean Poirier-Perreault de retour derrière les barreaux
Jean Poirier-Perreault aurait violenté un bébé qu'il gardait.

DISRAELI. Déjà dans le pétrin pour une histoire de bébé secoué, le Disraelois Jean Poirier-Perreault s’est de nouveau fait arrêter, dans la nuit de mardi à mercredi, en possession d’une petite quantité de cannabis alors qu’un engagement de la cour l’obligeait à respecter un couvre-feu et à ne pas consommer de substances illicites.

L’homme d’une vingtaine d’années était sur la route à Disraeli quand les policiers de la Sûreté du Québec, l’ayant reconnu, ont procédé à son arrestation. Il a comparu au palais de justice de Thetford Mines, cet après-midi, et fait notamment face à des accusations de bris d’engagement et de possession de stupéfiants. Il a été envoyé en prison en attendant la suite des procédures, lundi prochain.

Rappelons que Poirier-Perreault avait été arrêté et incarcéré, en mai 2014, après que des rougeurs aient été découvertes sur un enfant dont il avait la garde. Un médecin avait aussi rendu un diagnostic de bébé secoué. En plus de faire face à des accusations de voies de fait graves et de voies de fait causant des lésions corporelles, le résident de Disraeli avait également été accusé de trafic de méthamphétamines et de possession de cannabis à la suite de l’enquête. Il avait aussi reçu un ordre de la cour de suivre une thérapie.

La mère du bambin avait aussi été arrêtée dans les jours suivants. Elle avait été accusée de négligence criminelle, d’avoir omis de fournir des soins nécessaires à l’existence de son enfant, trafic de cocaïne, trafic de méthamphétamines et trafic de cannabis.

À lire:

Bébé secoué : un homme de 20 ans est arrêté

 

Bébé secoué : la mère arrêtée à son tour

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires