La formation des jeunes leaders de demain est menacée

La formation des jeunes leaders de demain est menacée
Sophie Chabot fera tout en son pouvoir pour aller chercher de nouveaux partenaires.

La directrice générale du Forum jeunesse régional Chaudière-Appalaches (FJRCA), Sophie Chabot, s’est dite à la fois surprise et amèrement déçue d’apprendre que le gouvernement abolira le programme de finances accordé aux différents forums jeunesse du Québec, mettant ainsi plusieurs projets jeunesse en danger dans la région.

«On peut perdre plus de 150 000 $ en Chaudière-Appalaches. Nous n’avons eu aucun dialogue avec le gouvernement avant la prise de cette décision. Avec cette nouvelle, c’est sûr que je ne peux pas garder mon équipe comme elle est actuellement», a-t-elle déploré.

Mme Chabot rapporte qu’en février dernier, l’organisation avait reçu une lettre du gouvernement indiquant qu’il allait continuer avec eux en 2015-2016, et que des détails suivront par la suite. «En avril, nous apprenons de façon cavalière dans une conférence téléphonique l’abolition du financement et que nous devons terminer nos activités le 30 juin», a ragé Mme Chabot, rappelant que plusieurs projets sont déjà en branle.

Cette dernière est amère en pensant que le gouvernement oublie les 15 ans d’expérience et de partenariat acquis par le FJRCA dans la région. Comme l’organisme est incorporé, le gouvernement n’a pas le pouvoir de fermer l’OBNL. Par conséquent, les travailleurs du FJRCA tenteront de se trouver d’autres sources de financement dans les prochaines semaines en interpelant de nouveaux partenaires.

Décision surprenante

Cette annonce du gouvernement a également étonné la directrice du Carrefour jeunesse emploi de Lotbinière, Huguette Charest. «C’est dommage de voir une autre instance régionale disparaître. Le nombre de jeunes impliqués avec le Forum jeunesse était tout de même important», a-t-elle mentionné.

Questionnée à savoir si elle croit que les tâches effectuées par les forums seront redistribuées aux Carrefours jeunesse emploi, elle rappelle que les deux organisations n’ont pas la même mission. Elle assure que si jamais on demande au CJEL de prendre une partie des travaux effectués par Forum Jeunesse, son regroupement aura besoin de plus de financement. «Si nous ne recevons pas d’argent supplémentaire, nous ne pourrons pas en faire plus, c’est certain», a-t-elle certifié.

Rappelons que le FJRCA est un organisme à but non lucratif par et pour les jeunes, géré par un conseil d’administration formé de 10 jeunes de 18 à 35 ans dont la mission est d’améliorer la qualité de vie des moins de 35 ans.

 

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des