Deux nouvelles entreprises en activité à Saint-Ferdinand

ÉCONOMIE. Deux nouvelles entreprises ont choisi Saint-Ferdinand pour y réaliser leurs activités économiques ce qui, selon Développement économique de L’Érable, représente une excellente nouvelle pour la vitalité économique de la municipalité. Evap’O, un service de bouillage d’eau d’érable de grande capacité, et Eau Everest, une entreprise de distribution d’eau de source naturelle, sont désormais toutes deux en activité.

Depuis plus de 25 ans, Eau Everest distribue de l’eau de source naturelle dans plusieurs régions du Québec à partir de Victoriaville. Le dernier plan d’action des actionnaires, Louis-Pierre Thibeau et Pierre Gagnon, visait l’amélioration du rendement, l’autonomie de production, l’embouteillage et la distribution du produit.

Leurs objectifs se concrétisent avec l’achat d’une source d’eau à Saint-Ferdinand et la relocalisation de l’entreprise. L’acquisition de trois lignes d’embouteillage automatisées, dont l’une est munie d’un équipement pour distiller l’eau, ajoute une possibilité de diversification.

L’acquisition d’une entreprise de l’endroit, Oluma, déjà distributrice de 25 000 cruches d’eau annuellement, ainsi que deux distributeurs situés à Saint-Tite et Montmagny lui confèrent une position enviable sur le marché québécois en plus de créer quatre nouveaux emplois et d’en maintenir douze.

Un investissement de 2,2 millions $

Développement économique (autrefois le CLD) de L’Érable a accompagné l’entreprise dans son projet d’acquisition et d’expansion. Celle-ci a également bénéficié d’une aide financière de 50 000 $ du Programme d’appui au redressement et à la rétention d’entreprises stratégiques (PARRE) du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations.

Nathalie Desjardins, commissaire industrielle – stratégie d’investissement, a qualifié le projet de déterminant pour l’économie de la municipalité : «Les possibilités de développement d’une telle entreprise, en plus de la vision et du leadership des actionnaires, en font une entreprise solide qui offrira une visibilité intéressante pour Saint-Ferdinand et notre région.»

Un nouveau centre industriel de bouillage de l’eau d’érable au pied des Appalaches

Quant à Gyno Pinette et Yanick Turgeon, des acériculteurs de Saint-Ferdinand, ils ont démarré Evap’O, un service de transformation de l’eau d’érable en sirop d’érable destiné au marché du Centre-du-Québec.

Localisé dans le bâtiment qui abritait autrefois Chevrons Vigneault, dans la zone industrielle de Saint-Ferdinand, le projet a nécessité un investissement de 200 000 $ soutenu lui aussi par le Programme d’appui au redressement et à la rétention d’entreprises stratégiques (PARRE) du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations à la hauteur de 50 000 $.

Selon les recherches des hommes d’affaires à la tête de l’entreprise, il s’agirait d’un des premiers centres industriels de ce genre au Québec. «Le défi est grand pour les petits et moyens producteurs. Comme c’est plus difficile pour eux de suivre le rythme des innovations et de rentabiliser leurs investissements, c’est à ce moment que Evap’O peut intervenir», a expliqué la conseillère au développement agroalimentaire Développement économique de L’Érable, Solange Thibodeau.

Les équipements à la fine pointe de la technologie, la rapidité et la capacité de production de l’entreprise demeurent des atouts importants du projet. En termes de volume de production, la première phase du projet permet de produire 64 gallons de sirop à l’heure et jusqu’à 302 400 lb de sirop annuellement (720 barils).

Par ailleurs, avec les installations d’entreposage et d’échantillons sur place, les acériculteurs sont assurés que le sirop d’érable qui résulte de leur matière première apportée au centre de bouillage est bel et bien leur propre produit transformé.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires