Un conseiller de Thetford Mines au Grand défi Pierre Lavoie

Un conseiller de Thetford Mines au Grand défi Pierre Lavoie
Yves Bergeron avait déjà participé à des événements cyclistes

Le conseiller municipal de Thetford Mines, Yves Bergeron, participait du 11 au 14 juin à la 7e édition du 1000 kilomètres du Grand défi Pierre Lavoie. Selon lui, son implication était avant tout motivée par l’opportunité de sensibiliser les jeunes à l’activité physique.

«Je représentais le Caucus des cités régionales, commandité par l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et Gaz Métro. Je parrainais l’école Saint-Noël et tout l’argent amassé ira à l’établissement pour la mise sur pied de projets en lien avec les saines habitudes de vie», a affirmé celui qui a amassé jusqu’à maintenant un montant de 1700 $. Précisons qu’il a jusqu’à la fin août afin de compléter sa campagne de financement.

«Quand tu prends ce mandat, tu représentes la philosophie de Pierre Lavoie qui est de faire bouger les jeunes. Avec l’école, nous avons notamment organisé une journée où les enfants étaient invités à venir utiliser des vélos stationnaires pendant 10 à 15 minutes. Au parc Saint-Noël, nous avons aussi invité les familles à se promener sur la piste cyclable», a-t-il raconté.

Son équipe était formée de quatre autres participants provenant de l’UMQ et d’autres municipalités. En tout, Yves Bergeron aura parcouru 520 kilomètres puisque les équipiers se relayaient selon les étapes. Pour lui, le tronçon le plus difficile a été celui de la grande boucle le samedi. De plus, en 24 heures, il a parcouru 317 de ses 520 kilomètres.

«J’avais déjà fait des distances de 100 kilomètres, mais ça s’arrêtait là. J’étais en forme, ça m’a prouvé que je l’étais, mais ce n’est pas évident. Tu ne peux pas décider de faire ça du jour au lendemain. Je me suis beaucoup entraîné avant de le faire. Je dois approcher les 2000 kilomètres de vélo depuis le début de la saison», s’est exclamé M. Bergeron.

Selon lui, le sommeil n’est pas facile entre les étapes, mais l’adrénaline aide beaucoup à persévérer. «Ce qui me motivait le plus c’était les élèves que je représentais. Je leur avais dit que je faisais cela pour eux. Tu as aussi ton entourage qui te supporte. La cause t’amène la force nécessaire.»

Par ailleurs, le conseiller s’est dit très impressionné par l’organisation autour de l’événement. Il a particulièrement aimé l’accueil à certains endroits du parcours. «J’avais l’impression d’avoir fait le tour du monde tellement que l’accueil était énorme», a-t-il précisé.

Enfin, il a ajouté vouloir retenter l’expérience dans le futur, même s’il laissera volontiers sa place à d’autres qui désireraient y participer pour la première fois. «S’ils ont besoin de moi, je dirai probablement oui. C’est une chose à laquelle je ne pourrais pas dire non», a-t-il conclu.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des