Les chauffeurs de taxi contre Uber

Les chauffeurs de taxi contre Uber
Le président de la Coopérative de taxi de Thetford

THETFORD. Les chauffeurs de taxi de Thetford Mines se sont présentés à tour de rôle devant le bureau de comté du ministre Laurent Lessard situé sur le boulevard Frontenac, mardi matin, afin de s’opposer aux activités du service de covoiturage Uber.

Ils ont accepté de participer au mouvement provincial visant à dénoncer ce qu’ils qualifient de concurrence déloyale. Les chauffeurs sont en colère contre l’ouverture dont a fait preuve le premier ministre Philippe Couillard récemment, quand il a indiqué qu’il était disposé à encadrer ce genre de service qui fait partie, selon lui, de la nouvelle économie de partage.

Bien qu’il soit peu probable qu’un tel service soit implanté un jour dans la région, le président de la Coopérative de taxi de Thetford, Jacques Dumas, est d’avis que tout le monde doit être traité équitablement.

«Annuellement, les droits d’immatriculation pour un seul véhicule taxi coûtent 980 $ et les assurances s’élèvent entre 2000 et 2500 $. Le prix pour un permis de taxi à Thetford Mines est d’environ 100 000 $. Nos véhicules ont des inspections mécaniques tous les six mois et nos chauffeurs doivent suivre des cours. Ceux d’Uber n’ont aucune contrainte de ce genre et mettent l’argent dans leur poche», a déploré M. Dumas.

Notons que l’industrie du taxi au Québec représente environ 22 000 chauffeurs et un chiffre d’affaires d’un milliard de dollars.

Avec la collaboration du Journal Métro

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires