Un «air» de jeunesse au Festival Promutuel de la relève

THETFORD. Le Festival Promutuel de la relève de Thetford Mines sera appelé au cours des prochaines années à évoluer et à se rajeunir. Déjà, l’image de l’événement a été modifiée pour cette 22e édition et l’arrivée de l’«Escouade Promutuel» apporte un véritable vent de fraîcheur à l’organisation.

«Nous avons tenu cette année notre première campagne publicitaire à la télévision et nous étions extrêmement présents sur les médias sociaux. Nous nous sommes aussi promenés partout sur le site afin de rencontrer les artistes», a mentionné le nouveau directeur marketing, Charles Morin.

Ce dernier, qui a étudié en gestion commerciale, estime que la région a beaucoup à apporter. C’est notamment pour cela qu’il a décidé de s’impliquer dans l’organisation du festival. «Je pense qu’il y a énormément de choses à faire dans la région et que c’est avec des jeunes comme nous que nous allons réussir à ramener des gens et à créer de beaux projets», a-t-il ajouté.

Pour la directrice générale de l’événement, Charlotte Ferland, l’arrivée de Charles Morin et de son équipe au marketing s’avère une expérience très positive. «Ça fait un peu plus d’une vingtaine d’années que nous sommes dans l’organisation et nous sommes un peu encrassés. Ça nous allume et nous réveille. Nous sortons de notre zone de confort et nous voyons que c’est gagnant. Ils vont réussir à attirer une nouvelle clientèle. Je trouve cela réconfortant et sécurisant. L’expérience et la jeunesse donnent un beau mélange», a-t-elle confié au COURRIER FRONTENAC.

À cet égard, le directeur au marketing n’a que de bons mots pour les membres du comité organisateur. «Nous avons un conseil d’administration bien implanté. Cependant, lorsque nous parlons, les membres nous écoutent. Les choses se font et les actions se prennent.»

Voir grand

Dans l’avenir, Charles Morin voit le festival s’étendre un peu partout sur le territoire urbain de Thetford Mines. «Nous avons une machine incroyable, des partenaires qui nous suivent depuis des dizaines d’années et des bénévoles qui s’impliquent massivement. Je pense que nous avons tous les éléments nécessaires pour en faire un événement d’envergure», a-t-il dit.

«Pourquoi ne pas essayer de mettre des scènes plus loin? Aussi, plusieurs festivals d’été comme celui de Québec vont chercher des restaurants et des bars qui acceptent de faire jouer des groupes. Je veux également que l’on diversifie le style musical et que l’on donne beaucoup plus de place à la relève», a-t-il avancé.

Implication bénévole

L’organisation d’un événement comme le Festival Promutuel de la relève nécessite l’implication bénévole d’environ 200 personnes. Selon la directrice générale, Charlotte Ferland, leur présence est plus qu’essentielle. «Il n’y aurait pas d’activités sans l’implication des bénévoles. Un festival comme le nôtre n’est pas capable de payer tout le monde puisqu’il est gratuit.»

Selon elle, l’organisation du festival se veut une véritable histoire de famille. «D’une année à l’autre, nous avons hâte de nous revoir. C’est beaucoup de travail, mais quand tout est installé et que le festival commence, c’est notre récompense. Je trouve que ça ressemble à un gros Jour de l’an dans le temps que les grands-parents étaient vivants. Faire du bénévolat, c’est gratifiant», a indiqué Charlotte Ferland.

À lire auussi : Une diversité qui plaît

Une scène pour la véritable relève

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires