La réorganisation en santé suit bien son cours dans la région

La réorganisation en santé suit bien son cours dans la région
Le PDG du CISSS-CA

SANTÉ. La réorganisation dans le domaine de santé en Chaudière-Appalaches va bon train aux dires de Daniel Paré, président-directeur général du Centre intégré de la santé et des services sociaux du territoire.

«La réorganisation durera encore plusieurs mois voire encore des années pour atteindre le niveau de fluidité voulu», a récemment révélé M. Paré.

Le nouveau modèle de gouvernance intégrée en Chaudière-Appalaches se veut d’améliorer l’efficacité et l’accès aux services pour la population ainsi que la fluidité des continuums de services. «Le patron (Gaétan Barrette) est content des progrès réalisés jusqu’à présent», remarque celui ayant rencontré le ministre à Saint-Georges le 26 août dernier.

Le président-directeur général souligne que la restructuration n’a pas affecté l’accessibilité et la qualité des soins et des services dispensés à la population pendant cette période de transition et d’adaptation. «Avec plus de 12 000 employés et un milliard de dollars de budget, cela commence à faire une grosse entreprise», précise M. Paré.

Montmagny un exemple de réussite

Le fait d’être regroupé en une seule organisation a facilité les interventions régionales dans le cadre de l’incendie ayant détruit en juin dernier le laboratoire de biologie médicale de l’Hôpital de Montmagny. M. Paré insiste que tous les établissements de la région incluant le secteur Beauce ont pu répondre à la demande pendant la reconstruction du laboratoire et de servir la population. «Auparavant, il y aurait fallu une quarantaine de coups de fil pour arriver au même résultat», insiste le président-directeur général.

Délocalisation de la main-d’œuvre

Bien que la réorganisation soit toujours en cours, il informe que certains postes sont et seront déplacés au sein de la région. «Nous avions auparavant des généralistes, nous allons en faire des spécialistes», lance le PDG du CISSS-CA.

Certains postes-clés dans les régions pourraient être déplacés vers Lévis ou ailleurs, mais les régions conserveront, leurs particularités assure, M. Paré. Il cite en exemple les buanderies régionales de Beauceville et celle de Montmagny par exemple.

Rappelons qu’en avril dernier, cette réorganisation a été imposée suite à l’entrée en vigueur de la Loi modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux. Cette loi abolissait les agences régionales pour créer 34 CISSS ou Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) dans toute la province.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des