Élections fédérales 2015 : débat sans coup d’éclat dans Mégantic-L’Érable

Élections fédérales 2015 : débat sans coup d’éclat dans Mégantic-L’Érable

Les candidats Jean-François Delisle

POLITIQUE. Les candidats Jean-François Delisle du Nouveau Parti démocratique (NPD), Luc Berthold du Parti conservateur (PCC) et David Berthiaume du Parti libéral du Canada (PLC) ont débattu pendant environ deux heures, mercredi soir, à la demande de la Chambre de commerce et d’industrie de Thetford Mines.

Un peu plus de 150 personnes issues du milieu des affaires ont répondu à l’invitation. Les candidats devaient se prononcer sur six thèmes déjà établis et répondre à une série de questions en rafales et provenant du public. Voici quelques-uns des thèmes abordés.

Finances publiques

S’il est porté au pouvoir le 19 octobre prochain, le PLC présentera des budgets déficitaires au cours des trois premières années d’un mandat. Son candidat David Berthiaume estime que ce n’est pas les déficits qui mettent en péril les programmes gouvernementaux, mais bien les attitudes du gouvernement conservateur.

Le candidat Berthold a immédiatement répliqué en mentionnant que le déficit zéro est déjà une réalité grâce à la gestion prudente de son parti. Il a reproché aux deux autres formations de vouloir retourner en déficit. Selon lui, cela est irresponsable et cette approche est dangereuse.

Pour sa part, le représentant néodémocrate a tenu à rappeler que le gouvernement conservateur a réalisé des déficits de 150 milliards $ en huit ans. Il a indiqué que le NPD promet un budget équilibré dès la première année d’un gouvernement dirigé par Thomas Mulcair, que celui-ci tiendra parole, mais qu’il fera des choix judicieux, comme augmenter l’impôt des grandes entreprises de 15 % à 17 %.

Chrysotile à l’ère postexploitation

Bien que les mines de la région ne soient plus en activité depuis quelques années, la propagande au sujet de l’amiante demeure un véritable problème. Le candidat du NPD s’est engagé à faire des interventions politiques au besoin pour que la situation demeure stable. Selon lui, ce n’est pas le temps de créer des mouvements de panique.

David Berthiaume croit que plusieurs personnes parlent à travers leur chapeau dans ce dossier et qu’il est important d’avoir une approche scientifique et documentée. Il a indiqué que le Parti libéral appuie tout projet visant à revaloriser les résidus miniers et développer de nouvelles industries.

Le candidat Luc Berthold a répliqué que cette industrie n’a plus qu’un allier, soit le Parti conservateur. Il a tenu à rappeler la position antiamiante et probannissement du PLC en 2009. Il estime que dans le passé, le NPD a été l’adversaire le plus féroce de l’industrie de l’amiante.

Gestion de l’offre

Les participants se sont également prononcés sur le récent Partenariat transpacifique. Même si son parti est en faveur du libre-échange, le candidat du PLC pense que celui-ci aura des impacts négatifs sur certaines industries de la région. Il souhaite toutefois pendre le temps de bien comprendre l’entièreté de cette entente.

De son côté, le représentant du Parti conservateur a indiqué que ce partenariat, qui prévoit la pleine compensation financière de 2,4 milliards $ chez les producteurs laitiers, est le meilleur scénario dans les circonstances actuelles. Selon lui, il s’agit à la fois d’un défi et d’une opportunité pour plusieurs entreprises de la région.

Jean-François Delisle du NPD estime quant à lui que le gouvernement Harper a créé une catégorie de perdants dans cette entente, soit les agriculteurs. Il a mentionné que l’État les a laissé tomber.

Environnement, énergie et développement durable

Au sujet de l’environnement, Luc Berthold a rappelé que le gouvernement Harper a investi plus d’un milliard $ depuis 2006 pour des processus industriels plus vert et qu’il s’agit du premier gouvernement de l’histoire du Canada à afficher une réduction nette des émissions de gaz à effet de serre de 5,1 % de 2005 à 2012.

Ce dernier a reproché au NPD de vouloir imposer une taxe sur le carbone. Jean-François Delisle l’a immédiatement reconnu. Selon lui, le bilan environnemental du gouvernement Harper est le pire des 27 pays les plus riches de la planète.

Pour David Berthiaume, s’il y a un secteur dans lequel le gouvernement de Stephen Harper ne peut se vanter d’avoir bien fait est celui de l’environnement. Il croit que plusieurs projets sont bloqués parce qu’il y a des études environnementales bâclées ne répondant pas à l’acceptabilité sociale. Le Parti libéral entend promouvoir les investissements dans les technologies durables et vertes.

Quelques questions en rafales

Les trois candidats se sont dits en faveur d’une meilleure exploitation de l’aéroport de Thetford Mines. David Berthiaume et Luc Berthold sont également d’accord avec une possible deuxième phase du Centre historique de la mine King alors que Jean-François Delisle a préféré ne pas se prononcer compte tenu de son poste au conseil municipal.

Concernant le projet visant la construction d’un centre de congrès à Thetford Mines, les trois candidats se disent prêts à accompagner les intervenants impliqués pour sa réalisation.

Le projet d’implantation d’un Centre national d’expertise en amiante postexploitation interpelle lui aussi les candidats aux élections dans Mégantic-L’Érable, tout comme le financement des infrastructures municipales, le retour du transport ferroviaire dans la région et la volonté de la CCITM de contrer les fuites commerciales.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires