Des projets axés sur l’environnement pour Justin Gervais

Des projets axés sur l’environnement pour Justin Gervais
Justin Gervais

COMMUNIQUÉ. Le candidat du Parti vert dans Mégantic-L’Érable, Justin Gervais, demande l’appui des électeurs du comté afin qu’il puisse amener, présenter et réaliser des projets d’avenir axés sur l’économie et l’environnement.

Environnementaliste convaincu, M. Gervais se propose, en étant élu, d’entamer des démarches pour amener une technopole en techniques pour l’environnement et tout projet porteur concernant l’énergie renouvelable et durable.

Originaire de Lac-Mégantic, le candidat de 42 ans croit aussi qu’il faut mettre l’accent sur la sécurité du transport des marchandises pour éviter de nouvelles tragédies. «À la base, le problème, c’est ce qu’on transporte», souligne-t-il en faisant entre autres allusion au pétrole. «Il faut changer notre façon de vivre pour un meilleur avenir», explique-t-il croyant que la construction d’une voie de contournement à Lac-Mégantic ne fait que déplacer le problème, mais qu’elle aiderait néanmoins sa population à passer à travers cette épreuve. «Les gens vont mettre des années à s’en remettre», d’ajouter celui qui n’était pas là au moment du drame, mais que son oncle et son grand-père l’ont vécu.

Actuellement aux études au collège Boréal à Sudbury en Ontario en techniques pharmaceutiques, M. Gervais souhaiterait qu’on prenne exemple sur cette région minière en matière d’environnement qui a su grâce à la mise en place de programmes de reverdissement et de reboisement créer de l’emploi pour sa communauté tout en démontrant qu’avec de la volonté, il est possible d’apporter du changement qui est bénéfique, sur le plan environnemental et humain à la fois.

Quant à sa campagne électorale, M. Gervais ne croit pas au porte-à-porte, du moins pas dans son cas. «Les gens ne connaissent pas bien le Parti vert et plusieurs pensent qu’on ne parle que de marijuana. Je préfère consacrer mes énergies via les réseaux sociaux», laisse-t-il entendre.

Justin Gervais est l’aîné d’une famille de six enfants et a vécu ses premiers mois d’existence sur la rue Wolfe à Lac-Mégantic, près du moulin à scie. Ironie du sort, ce dernier a pilé les toutes dernières planches débitées avant l’arrêt complet des activités de l’entreprise en juillet dernier (son dernier gagne-pain avant le début des classes à l’automne 2015) qui était située trop près du nouveau centre-ville reconstruit, conséquence de la tragédie du déraillement et déversement pétrolier de juillet 2013.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires