Le chemin de fer pourrait-il revivre?

Photo de Claudia Fortier
Par Claudia Fortier
Le chemin de fer pourrait-il revivre?
Un centre de transbordement serait aussi établi à Thetford Mines.

Une étude de marché sera réalisée afin d’évaluer la possibilité d’une remise en service de la voie ferrée entre Vallée-Jonction et Thetford Mines, secteur Black Lake, et l’implantation d’une cour de transbordement ferroviaire qui serait aussi située sur le territoire thetfordois.

Cette étude de marché a été confiée à Développement PME (DPME) par Chemin de fer Sartigan, Logi-Bel et Industries Canatal.

Rappelons qu’il y a quelques années, la MRC des Appalaches avait formé un comité pour demander au gouvernement du Québec de rétablir le service ferroviaire sur son territoire dans le but d’assurer la croissance des entreprises existantes et une diversification économique à la suite de la fermeture des mines de chrysotile. L’objectif est de soutenir les entreprises dans leur développement et leur compétitivité puisque le retour du train permettrait en effet de diversifier l’offre de transport et d’en réduire le coût pour les usagers.

La compagnie Chemin de fer Sartigan exploite déjà un service de transport ferroviaire sur l’axe Scott-Charny qui appartient au gouvernement du Québec. Une étude a été réalisée par DPME en 2016 visant l’implantation d’une cour de transbordement ferroviaire dans la MRC Nouvelle-Beauce. Les résultats furent positifs et les démarches sont en cours pour la réalisation d’un tel équipement par Logi-Bel entre Sainte-Marie et Vallée-Jonction.

Si l’étude de marché s’avère concluante, Logi-Bel prévoit établir un centre de transbordement à Thetford Mines qui permettrait la réception ou l’expédition de marchandises en train ou en camion, l’entreposage temporaire et les opérations de déchargement et de chargement de wagons ferroviaires ou de camions. Cela permettrait à des entreprises de la MRC des Appalaches et des environs d’avoir la possibilité d’utiliser le train dans des conditions économiquement plus avantageuses.

De son côté, Industries Canatal reconnaît les avantages économiques d’avoir un accès local au transport ferroviaire et c’est pourquoi l’entreprise contribue activement à la réalisation de cette étude.

Cette dernière, qui se réalisera en juin et en juillet, vise avant tout à connaître les besoins des compagnies de la région afin de confirmer l’utilité du projet. Quelques dizaines d’entreprises dans un rayon de 40 kilomètres de Thetford Mines ont été identifiées pour constituer une liste et seront contactées prochainement.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des