Le Cégep de Thetford veut son complexe sportif intérieur

Photo de Jean-Hugo Savard
Par Jean-Hugo Savard
Le Cégep de Thetford veut son complexe sportif intérieur
(Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Le Cégep de Thetford déposera prochainement une demande auprès du gouvernement du Québec afin d’obtenir une subvention pour la construction d’un complexe sportif intérieur. Si tout se déroule rondement, les travaux pourraient être lancés dès la prochaine rentrée scolaire.

«Nous retrouvons ce type d’infrastructure dans plus en plus de régions au Québec, dont à Victoriaville, Lévis, Sherbrooke, Rivière-du-Loup et Alma. C’est un complexe servant à tenir des activités sportives qui, habituellement pendant la belle saison, sont à l’extérieur», a mentionné au Courrier Frontenac le directeur général du Cégep, Robert Rousseau.

À titre d’exemple, il pourrait y avoir du soccer et du football sur une plus grande période de temps. «Cela permettrait aussi aux gens de jouer au baseball l’hiver dans des conditions qui s’apparentent à ce qu’ils vivent pendant l’été. Il serait également possible de pratiquer son golf ou d’autres activités que nous n’avons pas à Thetford Mines l’automne, au cours de la saison hivernale et au printemps», a ajouté M. Rousseau.

Il a confié que son équipe a de l’intérêt pour ce type d’infrastructure depuis déjà plusieurs années. «Nous avons travaillé à une analyse beaucoup plus détaillée afin de savoir ce qui serait réalisable et dans quelles conditions nous pourrions concrétiser ce projet. Elle nous a récemment permis de prendre la décision d’approcher la Ville pour obtenir son appui et de faire ensuite une demande de subvention.»

Le complexe sportif intérieur serait construit entre le Cégep et le Musée. (Courrier Frontenac – Jean-Hugo Savard)

Les coûts

Il est toutefois impossible pour le moment de chiffrer les coûts exacts de ce projet. «Nous devons exercer une certaine prudence parce que nous ne sommes pas rendus au scénario final. Ça va dépendre des dimensions et de ce que l’on va y mettre à l’intérieur. C’est certain que nous irions avec ce qui est nécessaire pour faire en sorte qu’il puisse se réaliser», a dit le directeur général.

En tenant compte de ce qui a déjà été fait ailleurs dans la province, les coûts pourraient néanmoins se promener entre 5 et 9 millions $. La subvention couvrirait 50 % du montant. L’autre partie serait assumée par le Cégep, la Ville et d’autres partenaires. «Pour nous, c’est un projet collectif. Si nous n’avons pas la subvention, il faudra attendre plus longtemps avant de voir un projet comme ça se réaliser. Pour notre établissement, ce complexe serait un outil de développement important. Dans certains cas, il nous permettrait de consolider notre clientèle et de recruter davantage», a précisé M. Rousseau.

«Nous sommes à travailler quelques scénarios. Ceux-ci nous démontrent que c’est plausible de penser qu’on pourrait se doter de ce type d’infrastructure.» – Robert Rousseau

D’après le scénario le plus plausible, mais qui n’est pas encore coulé dans le béton, le futur complexe pourrait être situé sur le boulevard Frontenac Ouest, plus précisément dans le secteur boisé entre le Cégep et le Musée.

Notons que l’établissement dépense entre 10 000 $ et 12 000 $ annuellement pour envoyer ses joueurs de football s’entraîner à l’extérieur pendant l’hiver. «C’est de l’argent que nous aimerions bien voir réinvesti dans la région. De plus, il faut s’y prendre de bonne heure pour réserver. C’est un signe qu’il y a beaucoup d’attraits reliés à ça. Ça ouvre la porte à un grand nombre de possibilités au niveau régional et sportif. Je pense que la ville serait très gagnante», a affirmé Robert Rousseau.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires