La fin d’une saga qui aura duré 15 ans

Photo de Claudia Fortier
Par Claudia Fortier
La fin d’une saga qui aura duré 15 ans
Jacques Lessard et Ghislain Bolduc ont procédé à la coupe de ruban officielle. (Photo : Courrier Frontenac – Claudia Fortier)

Après plus de 15 ans d’attente, les résidents de la Ville de Disraeli ont enfin accès à une eau potable de qualité grâce à la mise aux normes des infrastructures.

Les nouvelles installations en approvisionnement d’eau potable ont été inaugurées, le vendredi 18 mai, en présence du député de Mégantic, Ghislain Bolduc, du maire de la Ville, Jacques Lessard, et d’autres invités. Le projet a nécessité des investissements d’environ 5 millions $ du gouvernement et de la municipalité. Le provincial a injecté plus de 3,6 millions $, soit 73 % des coûts totaux, par le biais du Programme d’infrastructures municipales d’eau (PRIMEAU).

«Je suis fier de souligner cette belle collaboration entre le gouvernement du Québec et la Ville de Disraeli. Cet investissement majeur permet aux citoyens de bénéficier d’infrastructures d’eau potable conformes aux normes en vigueur. Ensemble, nous continuerons de collaborer avec nos partenaires pour réaliser des projets qui améliorent la qualité de vie des citoyens et qui créent des milieux de vie agréables et prospères», a souligné Ghislain Bolduc lors de l’inauguration.

Plusieurs démarches

De son côté, le maire Jacques Lessard était évidemment satisfait du dénouement. «La première étude à ce sujet s’est faite en 2002, mais rien n’a abouti. De 2002 à 2013, il y a eu des problèmes avec l’ingénierie et il n’y a pas eu grand-chose de concret qui a été fait. En 2013, le conseil municipal a convoqué la population afin de présenter deux possibilités. L’une coûtait moins cher, mais l’eau demeurait jaune. L’autre option, qui était désirée par les gens, était plus dispendieuse, mais elle nous donnait une eau de qualité, pure et limpide. De 2013 à 2015, le ministère est demeuré sur ses positions, il privilégiait l’option la moins coûteuse», a raconté le maire.

Les épisodes d’eau noire étaient fréquents depuis plusieurs années.

C’est finalement en 2015 que le dossier a débloqué. «Il a été suggéré à la direction générale de faire appel à un expert pour qu’il examine le dossier et fasse un rapport. C’est au Dr Benoît Barbeau, une sommité au Canada dans ce domaine, qui a eu ce mandat. Il a recommandé la solution qui amenait une eau limpide. Après que son rapport ait été acheminé aux ministères des Affaires municipales et de l’Environnement, ça n’a pas été long que nous avons eu leur approbation. Il restait seulement à déterminer la participation financière du gouvernement au projet. Les travaux ont enfin pu commencer à l’automne 2016 et se sont achevés cet hiver», a relaté M. Lessard.

Pour lui et pour la municipalité, c’est une saga qui se termine bien et qui permet de mettre derrière eux les épisodes d’eau noire. Le maire a toutefois précisé qu’il restait encore du travail à faire sur le réseau d’aqueduc qui a été endommagé en raison des problèmes liés à la mauvaise qualité de l’eau.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des