Les Blue Sox divisent leur programme double

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Les Blue Sox divisent leur programme double
Avec quatre coups sûrs en sept dans les deux matchs de dimanche, Benoit Émond a haussé sa moyenne au bâton à .449, la quatrième dans la LBMQ. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Comme le veut l’adage au baseball, les programmes doubles sont faits pour être divisés et c’est ce que les Blue Sox de Thetford ont fait dimanche au stade Desjardins. Après une défaite de 10-7 devant les Cardinaux de St-Jérôme, ils se sont ressaisis pour enlever une victoire de 11-2 face aux Brewers de Montréal.

Les locaux ont inscrit tous leurs points dans leurs quatre premiers tours au bâton. «C’était un bon match up pour nous. Contre des gars qui lancent fort, on est plus attentifs et on était prêts contrairement au premier», a indiqué Dominic Bolduc. L’entraîneur a apprécié l’apport de tout son monde dans cette dixième victoire de la saison, mais entre autres la prestation de Jean-Michel Bédard. «Il était dans une mauvaise séquence et il a sorti un gros coup sûr qui n’a l’air de rien, mais à ce moment-là, le match était encore à la portée de l’adversaire.»

Michel Simard a été excellent après quelques départs plus laborieux dernièrement. «Je suis vraiment content. Je me sentais bien au monticule. Tout allait bien, ma glissante fonctionnait super bien et j’ai été capable de la lancer pour des prises pendant toute la partie. Avec la défaite en après-midi, on ne voulait pas sortir avec deux défaites», a reconnu l’artilleur qui en sept manches de travail, a alloué neuf coups sûrs et fait mordre la poussière à dix frappeurs.

Plus tôt en journée, les Blue Sox ont vu les Cardinaux de St-Jérôme l’emporter 10-7. Accusant un retard de 10-1, les locaux ont tenté une remontée en sixième et en septième manche, mais en vain. «Au départ, on n’a pas très bien frappé. On n’avait pas une bonne approche au bâton. On s’élançait régulièrement sur les premiers lancers, ce qu’on ne doit pas faire contre un lanceur qui lance plusieurs balles.»

Un revers qui a laissé un goût amer dans la bouche de l’entraîneur qui en avait contre la troisième prise appelée par l’officiel en septième aux dépens de Benoit Émond. «Je ne comprends pas encore cette décision, ce n’était même pas proche. Il n’a jamais pensé s’élancer. Ça change complètement le match.»

Brian Bardis n’a pas connu la sortie espérée sur la butte, mais l’entraîneur a pris sa défense. «Il n’a pas été chanceux. Ç’a été des coups qui tombaient partout. Je lui ai dit que je me contrefichais de ce qui se passait. L’important, c’est qu’il lance ses 21 manches parce que je sais qu’il va être un élément important en séries.»

Duel de lanceurs

Dans le premier match du week-end jeudi, Philippe Valiquette et Francis Michel se sont livré un duel de lanceur qui s’est terminé à l’avantage du Cactus de Victoriaville 2-0. Marc-André Charbonneau n’avait que de bons mots pour Philippe Valiquette auteur de 13 retraits sur des prises dans la défaite. «Il a été très dominant. Aucune balle n’a été cognée solidement. Il était confiant et ses tirs étaient dans la zone des prises.»

L’offensive des locaux a été limitée à quatre coups sûrs par Francis Michel. «On a frappé des coups solides, mais à chaque fois, c’était dans les mains. Ses lancers bougeaient et il faut lui donner le crédit», a expliqué l’entraîneur adjoint.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des