Un beau succès pour le premier bloc

Photo de Claudia Fortier
Par Claudia Fortier
Un beau succès pour le premier bloc
Alain Deschamps et Guy Bérard (Photo : Courrier Frontenac - Claudia Fortier)

Le directeur général de SPORTSQUÉBEC, Alain Deschamps, et le directeur général de la 53e Finale des Jeux du Québec Thetford 2018, Guy Bérard, ont fait le point sur le premier bloc de compétition qui se terminait le 31 juillet. Tous deux sont unanimes, jusqu’à maintenant, les Jeux sont un succès.

«Cette réussite n’a pas été gratuite. Elle a été planifiée et travaillée par le conseil d’administration et les bénévoles. Ces deux ans de planification permettent maintenant de récolter les fruits. Nous sommes confiants pour le deuxième bloc puisque nous sommes vraiment sur notre erre d’aller», a commenté Alain Deschamps.

Ce dernier est notamment impressionné par la qualité des infrastructures. «La piste d’athlétisme, c’est un gros coup de cœur. Il y a aussi la piste de vélo de montagne qui a été créée cette année. Elle peut s’attendre à recevoir des compétitions de Coupe du Québec dans le futur.»

Rapidité d’adaptation

Le succès de ce premier bloc de compétition est au-delà des espérances de Guy Bérard. «Nous avons des rencontres le matin avec les responsables des régions et notre équipe afin de discuter des choses à améliorer. C’est normal qu’il y en ait toujours, mais la rapidité avec laquelle nous nous adaptons fait en sorte que nous avons presque fait un sans-faute. Je suis très fier des gens», a souligné le directeur général de la 53e Finale.

M. Bérard a également confirmé que la cérémonie de fermeture, qui se tiendra samedi, aura lieu à l’extérieur dans le stade Desjardins. Rappelons que la cérémonie d’ouverture avait été tenue au Centre Mario-Gosselin, ce qui avait déplu à plusieurs personnes qui avaient acheté un billet et ne pouvaient plus y assister sur place.

«Nous n’avons plus le problème de devoir quitter rapidement après la cérémonie pour la compétition de baseball. Avec la pluie, nous avions vraiment peur d’endommager le terrain», a expliqué M. Bérard.

SPORTSQUÉBEC s’excuse

Pour ce qui est de l’imbroglio avec l’équipe de volleyball féminin du Nunavik, Alain Deschamps avoue que son organisation a échappé ce dossier. «C’est en décembre dernier que nous avons eu des changements chez nous et la communication ne s’est pas transmise. Cependant, ce qui est important c’est de s’occuper de ces jeunes et être respectueux envers eux. On les a rencontrés et tout s’est bien réglé. Comme elles étaient marrainées par Chaudière-Appalaches, il y a des protocoles d’entente qui disent qu’elles doivent porter le chandail de la délégation. Elles ont décidé de mettre le leur et nous n’avons pas empêché ça parce qu’en fin de compte, nous travaillons avec des jeunes. Nous aurions pu faire cela autrement et SPORTSQUÉBEC s’en excuse très sincèrement.»

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des