Les Blue Sox acculés au pied du mur

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Les Blue Sox acculés au pied du mur
Samuel Domingue a cogné un grand chelem dimanche, mais ce ne fut pas suffisant pour assurer la victoire aux Blue Sox. (Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard)

Les Blue Sox de Thetford ont laissé filer une avance de cinq points dimanche pour finalement s’incliner 10-9 en neuf manches devant le Cactus de Victoriaville qui n’est plus qu’à une victoire d’accéder à la grande finale de la Ligue de baseball majeur du Québec.

Les 614 spectateurs présents au stade Desjardins croyaient bien voir leurs favoris prendre les devants 3-2 dans la série, eux qui menaient 8-3 après quatre manches, mais les visiteurs ont inscrits cinq points en septième pour prendre l’avantage dans la rencontre. «Ça semblait une promenade dans le parc, mais ça s’est gâché», a mentionné Dominic Bolduc.

Pierre-Olivier Dostaler a fait le gros du dommage avec un double de trois points face à Jonathan Paquet. «Il lançait encore aussi fort c’est pour ça que j’ai continué avec lui. Il en a échappé une à Dostaler qui était haute, mais quand tu es fatigué, c’est ce qui peut arriver», a expliqué l’entraîneur pour défendre son choix de laisser son partant sur la butte.

À leur tour au bâton, les Sox ont nivelé la marque et auraient pu l’emporter. Avec les sentiers tous occupés, Jean-Michel Bédard a frappé une balle à double jeu, ce qui a mis fin à la manche. «S’il frappait la balle moins solidement, c’était un point et c’était terminé. On n’a juste pas été chanceux», a indiqué le coach.

Menottés par Francis Michel en saison et lors du second match de la série, les frappeurs des Blue Sox ont malmené l’artilleur avec huit points et onze coups sûrs. «Il ne lançait pas bien. Il lançait plus de balles que les autres fois et il utilisait plus sa balle rapide, mais les gars l’ont frappée et c’était parfait.» Les Blue Sox devront maintenant remporter leurs deux prochaines parties s’ils veulent poursuivre leur parcours dans la reconquête de leur titre. Ils pourront compter sur Michel Simard et Dany Paradis-Giroux au monticule.

Victoire à l’arraché

Vendredi, les Blue Sox ont créé l’égalité 2-2 dans la série en l’emportant de justesse par la marque de 6-5. En retard 6-3, le Cactus a inscrit deux points en septième avec un seul retrait aux dépens de Stéphane Pouliot venu en relève de Michel Simard. Il s’en est sorti en retirant sur des prises Mario Côté et en forçant Jean-François Hamel à frapper un faible roulant à l’avant-champ.

Les Sox ont profité de la générosité des releveurs du Cactus qui ont accordé trois buts sur balles avec les coussins tous occupés. «Quand tu gagnes, il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises façons, c’est une victoire et c’est correct. L’important, c’était de ne pas échapper cette partie pour éviter de se retrouver dans une position complexe de remporter les trois derniers matchs», a souligné l’entraîneur Dominic Bolduc.

L’attaque des Blue Sox a une fois de plus été déficiente avec seulement cinq coups sûrs. On a d’ailleurs abandonné trois coureurs sur les sentiers lors des trois derniers tours au bâton. On a raté une belle occasion d’ajouter des points en sixième quand Benoit Émond a frappé un coup en flèche capté par le joueur de troisième but. «On était à deux pouces de marquer trois points, mais le gros coup sûr ne vient pas et c’est ça qu’il faut qui arrive.»

La veille (jeudi) les Blue Sox avaient échappé le troisième match de la série par le pointage de 2-1 à domicile malgré une performance de Dany Paradis-Giroux qui n’a permis que trois coups sûrs, dont deux doubles consécutifs qui ont fait la différence dans la rencontre.

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des