Les Blue Sox tenteront de reconquérir leur titre

Photo de Pierre Nadeau
Par Pierre Nadeau
Les Blue Sox tenteront de reconquérir leur titre
Dominic Bolduc et sa troupe ont rendez-vous avec les Brewers de Montréal en finale de la LBMQ. (Photo : Courrier Frontenac – Jean-Hugo Savard)

Pour les Blue Sox de Thetford, la reconquête de leur titre échappé l’an dernier contre le Big Bill de Coaticook passera par les Brewers de Montréal à compter de jeudi au stade Raymond Daviault.

Les deux formations en seront à un deuxième affrontement en finale de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ). En 2014, les Blue Sox avaient eu le meilleur en cinq parties sur les Brewers, qui évoluaient à l’époque à Sainte-Thérèse. En saison régulière, les Thetfordois ont remporté trois des quatre duels.

Cette finale devrait offrir un bon spectacle aux partisans. «C’est une équipe qui est très solide au bâton. Leurs lanceurs ont fait le travail jusqu’ici en séries, ce qui n’était pas le cas dans le passé pour eux, ce qui les rend un peu plus coriaces», affirme Dominic Bolduc.

Le fait d’avoir affronté chaque équipe à quatre reprises en saison régulière aide également. «On a surtout la chance de voir plus les lanceurs. Les frappeurs, tu les vois une fois et tu connais l’alignement.»

Quant à la tangente que pourrait prendre la série, Dominic Bolduc ne sait pas vraiment à quoi s’attendre. «C’est difficile à dire. Les deux équipes ont une solide attaque et de bons lanceurs. Ça peut aller d’un côté comme de l’autre. À la base, tu essaies de ne pas te faire d’idées sur le déroulement de la série parce que tu ne te prépares pas correctement pour tous les scénarios.»

Même si les deux clubs peuvent voler des buts, l’entraîneur ne s’attend pas à ce que ce soit un facteur important dans le déroulement de la série. «Les deux équipes peuvent voler des buts, mais je ne pense pas qu’il va y avoir un grand nombre avec des receveurs comme Blaquière (Jean-Luc) et Emmanuel Turcotte qui sont à mes yeux les deux meilleurs receveurs de la ligue.»

Dominic Bolduc pourra compter sur trois partants de qualité en Michel Simard, Jonathan Paquet et Dany Paradis Giroux qui a lancé deux excellents matchs dans la série contre Victoriaville. «Honnêtement, il est vraiment bon. Avant de le faire lancer une première fois, je ne l’avais jamais vu. J’avais consulté ses statistiques et je me fiais à ce qu’on me disait, mais j’avais un peu de stress avant qu’il commence. Après une première manche, j’étais rassuré.»

L’entraîneur note que le jeune artilleur est particulièrement efficace contre les frappeurs droitiers. «Il lance un peu de côté et sa glissante s’éloigne du frappeur, ce qui n’est pas évident. C’est un atout et je ne pense pas que sans lui on aurait pu passer en finale», a-t-il mentionné au sujet du lanceur originaire du Bas-St-Laurent.

Victoire contre Victoriaville

Pour accéder à la grande finale, les Blue Sox ont dû remporter les deux derniers matchs de la série pour vaincre le Cactus de Victoriaville en sept rencontres. « Leurs lanceurs sont pas mal meilleurs qu’ils étaient, mais ils manquent de profondeur en offensive. Ils ont tout fait comme il faut dans la série. Ils ont très bien joué défensivement et ils ont sorti les gros coups sûrs.»

Dominic Bolduc ne voyait qu’une explication pour la défaite de 7-0 dans l’ultime match. «Ils savaient qu’ils devaient jouer un match parfait pour avoir une chance de gagner contre Michel Simard. Dans ce temps-là, tous les jeux sont un peu plus difficiles. Tu te dis qu’il ne faut pas faire d’erreurs et c’est là qu’elles arrivent. C’est un peu ce qui s’est passé.»

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des