Un premier but qui fait du bien

Un premier but qui fait du bien
Adam Gaudreau (Photo : Gracieuseté - Denis Morin)

Par Matthew Vachon

Pour la première fois de sa carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), Adam Gaudreau a fait scintiller la lumière rouge. 

Cette réussite, qui a fait le plus grand bien au Thetfordois, est survenue à son 49e match en un peu plus d’un an. Son premier filet a été inscrit dans la défaite de 3 à 2 subie, le mercredi 28 novembre, contre les Remparts de Québec. «Ça m’enlève un peu de pression sur les épaules. J’avais hâte qu’il arrive mon premier but. J’en suis donc heureux. Ce n’est toutefois pas mon but qui compte, c’est la victoire. C’est donc un sentiment aigre-doux dans ces circonstances», a commenté le jeune homme de 18 ans à l’issue de la partie.

Suspendu pour la toute première rencontre de la saison régulière puis laissé de côté à une reprise, Gaudreau s’est depuis implanté comme un joueur régulier au sein de la formation de Louis Robitaille. «Depuis que je suis de retour dans l’alignement, après avoir passé mon tour, je suis revenu plus fort. Ça m’a comme fouetté (d’être laissé de côté). Les missions défensives me tiennent à cœur. Je me dis satisfait de ce côté. Je suis prêt à faire n’importe quoi pour le bien de l’équipe.»

De défenseur à attaquant physique

S’étant amené chez les Tigres comme défenseur, le patineur de 5’11’’ et 173 livres semble métamorphosé pour de bon en un attaquant à caractère défensif. «Je l’avais mentionné auparavant et je continue de dire que je ne déteste pas ça du tout d’être utilisé comme attaquant. Plus je joue et que je pratique comme avant, mieux je sais me positionner sur la glace. Je trouve que je me suis amélioré depuis mon premier jour à l’attaque», a-t-il fait valoir.

Sans être intimidé par le jeu robuste quand il évoluait comme défenseur, Gaudreau n’était pas du genre à distribuer les mises en échec percutantes à outrance. Comme attaquant cependant, il n’hésite pas à distribuer les solides coups d’épaule pour insuffler une dose d’énergie à ses compagnons. «Depuis que je suis jeune, j’ai toujours aimé ça donner des bonnes mises en échec. En tant qu’attaquant cette saison, on dirait que j’ai le synchronisme qu’il faut. Je ne déteste vraiment pas ça. Si ça peut donner du rythme à mon équipe pour que ça aille mieux par la suite, je vais le faire avec plaisir.»

Partager cet article

Laisser un Commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des