Intervention policière sur la rue Roberge : trois blessés, dont un grave

Photo de Claudia Fortier
Par Claudia Fortier
Intervention policière sur la rue Roberge : trois blessés, dont un grave
(Photo : Courrier Frontenac - Jean-Hugo Savard (Utilisation interdite))

Un homme de 51 ans a été grièvement blessé après avoir retourné son arme blanche contre lui lors de l’intervention policière qui a eu lieu vendredi matin sur la rue Roberge à Thetford Mines.

La Sûreté municipale a reçu un appel vers 3 h du matin indiquant qu’un individu aurait blessé deux autres personnes avec une arme blanche à l’intérieur d’une résidence. Les personnes blessées auraient toutefois réussi à sortir d’elles-mêmes.

Les policiers de la Sûreté municipale se sont rendus sur les lieux et ont ensuite fait appel au Groupe tactique d’intervention (GTI) de la Sûreté du Québec puisque l’homme se serait barricadé à l’intérieur de la résidence. Le GTI aurait réussi à entrer en négociation avec l’individu, mais ce dernier aurait retourné son arme contre lui. Il a été transporté à l’hôpital, mais on ne craignait pas pour sa vie. Lundi matin, il était toujours sous surveillance policière au centre hospitalier. L’une des deux victimes était encore à l’hôpital également.

Le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) a été mandaté afin de faire la lumière sur ce dossier. Huit enquêteurs du BEI se sont déplacés à Thetford Mines vendredi et ne sont repartis qu’à 3 h 55 samedi matin. Leur enquête permettra notamment de déterminer si les premières informations sont exactes. Cela pourrait prendre plusieurs mois avant d’en connaître les conclusions.

Le Bureau des enquêtes indépendantes a pour mission de faire enquête dans tous les cas où une personne, autre qu’un policier en service, décède, subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d’une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police.

Conformément au Règlement sur le déroulement des enquêtes du BEI, ce dernier a fait appel au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) pour agir comme corps de police de soutien dans cette enquête. Le SPVQ a fourni deux techniciens en identité judiciaire qui travaillent sous la supervision des enquêteurs du BEI.

Le BEI demande à quiconque aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui via son site web au www.bei.gouv.qc.ca.

Images de Beauce.tv

Partager cet article

9
Laisser un Commentaire

avatar
6
3
0
 
4
chablanShawnJessLuc Rondeau
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Luc Rondeau
Invité
Luc Rondeau

Bon, j’espère qu’il aura la facture pour les frais qu’il cause.

chablan
Invité
chablan

je pense que le mal a autrui est plus important que les frais il me semble

Luc Rondeau
Invité
Luc Rondeau

Et qu’il ne personne d ‘autre en caus e que lui.

Jess
Invité
Jess

Et les coup feu ??? Moi jetais 3-4 maison plus loin et jai attendu des coup de feu et ma belle mere a vue un flash alors expliquer moi sa ??? Le voisin a mon pere qui est 2 rue plus loin a attendu aussi les coup feu alors pourquoi ??

chablan
Invité
chablan

c’etais des balles de caoutchoucs tandis que le flash, etais dns ta tete. arrete de colporter des rumeurs. Je prend soins d’une des victimes alors je sais de quoi je parle.

Shawn
Invité
Shawn

Et les coups de feux alors pourquoi?

chablan
Invité
chablan

balles de caoutchous

chablan
Invité
chablan

l’agresseur, Tim Harriet, sous l’influence de trop de “speeds” et n’ayant pas dormi depuis plusieurs nuits, aurait commencé a paranoïer et croyait qu,on lui voulait du mal. Il aurait commencé a crier après non neveu, qui vivait avec le couple, couteau de boucher a la main, croyant que ce dernier voulait s’en prendre a lui. Sa conjointe, ayant été réveillée par les cris, se serait levée, et aurait essayer de lui parler, en lui disant que personne ne lui voulait du mal, et qu’il devait se calmer. Il se serait tourné vers elle, paniqué, et lui aurait nerveusement assainé un… Read more »

trackback

[…] Plus de détails: Intervention policière sur la rue Roberge : trois blessés, dont un grave […]